Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

L'université de Boston améliore la cuisine chinoise dans les salles à manger

L'université de Boston améliore la cuisine chinoise dans les salles à manger


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les étudiants chinois quittent le campus en masse

Wikimédia/Motohiko Tokuriki

L'Université de Boston espère que les plats chinois améliorés dans les réfectoires permettront à plus d'étudiants internationaux de vivre sur le campus.

Beaucoup d'étudiants internationaux veulent étudier à l'Université de Boston, mais apparemment, ils ne veulent pas tous y vivre pendant qu'ils le font. Après avoir remarqué que la plupart des étudiants chinois abandonnent les résidences universitaires au profit de logements hors campus, l'école s'efforce d'améliorer les repas pour les garder sur le campus.

Selon BU Today, « alors que 75 % des étudiants internationaux américains et non chinois retournent sur le campus pour loger leur deuxième année, moins de la moitié des étudiants chinois le font ».

Après avoir interrogé certains étudiants de premier cycle, l'université a retracé au moins une partie du problème dans les réfectoires.

«Nous avons vu que la restauration est un élément extrêmement important», a déclaré Marc Robillard, directeur général du logement et de la restauration. « C'est une question de menu, certes, mais c'est aussi une question de préparation. Nous pouvons penser que quelque chose est authentique, mais cela peut être très faux. Il doit être préparé de la bonne manière.

Ainsi BU s'éloigne des lanières de poulet frit à la sauce aigre-douce qui passent pour de la nourriture chinoise sur certains campus universitaires et vers des plats qui essaient au moins d'être plus authentiques.

"Les méthodes traditionnelles, telles que le ragoût, le braisage, la cuisson au four, la cuisson à la vapeur et l'ébullition sont notre orientation actuelle à BU", a déclaré le chef exécutif des services de restauration Christopher Bee.

Bien qu'il reste à voir si le nouveau menu incitera plus d'étudiants à vivre sur le campus, une meilleure nourriture ne peut pas nuire au cas de l'école. L'université a ajouté 15 nouveaux plats chinois théoriquement plus authentiques aux menus mensuels de ses réfectoires résidentiels, et ils ont même ajouté des distributeurs d'eau chaude dans les réfectoires après avoir découvert que les étudiants chinois n'aimaient pas boire leur glace à l'eau froid.


Des étudiants de la BU créent une page Instagram dédiée à la réforme de la nourriture de la salle à manger

Un autre compte Instagram sur le thème de la nourriture a fait son apparition sur Internet. Mais, contrairement au foodstagram traditionnel, il ne présente pas de toast à l'avocat esthétique.

La page Instagram de @bubadeats. Le compte permet aux étudiants de l'Université de Boston d'envoyer des photos de repas à la salle à manger qui n'ont pas répondu à leurs attentes. ILLUSTRATION DE THALIA LAUZON/ PERSONNE DE PRESSE QUOTIDIENNE GRATUITE

Un étudiant de première année de l'Université de Boston au Sargent College of Health and Rehabilitation Sciences, qui a demandé à rester anonyme, a créé @bubadeats sur Instagram avec plusieurs de ses camarades.

Le compte a été créé à cause des frustrations liées à la qualité, la quantité et le goût de la nourriture de la salle à manger de BU. Les étudiants de la BU peuvent soumettre des photos de repas à la salle à manger qu'ils trouvent décevants, malsains ou pas « à la hauteur ».

"Ce n'est pas un compte pour se plaindre", a déclaré l'étudiant, "plutôt que d'exprimer nos préoccupations et de sensibiliser à la nourriture que nous obtenons."

Le compte, qui a été lancé le 13 décembre, compte plus de 80 abonnés et publie des comparaisons entre la nourriture que les étudiants ont reçue d'une salle à manger et une version «normale» du repas, selon le compte.

Certaines photos sont légendées avec des critiques spécifiques, comme une mouche morte dans une salade.

@bubadeats a obtenu à la fois l'approbation et les critiques de la communauté BU, a déclaré le créateur du compte. Alors que certains étudiants ont laissé des commentaires défendant les réfectoires, d'autres ont contacté le compte pour faire part de leurs doléances sur la qualité de la nourriture.

"Nous avons reçu beaucoup de SMS, d'e-mails, de DM", ont-ils déclaré, "et d'après ce que nous avons entendu, [la] majorité des gens sont à bord. Ils ont eu des expériences similaires.

Les propriétaires du compte espèrent sensibiliser les étudiants aux expériences des étudiants avec les restaurants de BU et inspirer le changement.

"Une fois que nous aurons une collection suffisamment grande, car nous savons que tant de personnes ont été confrontées à cela, nous verrons où la prendre", ont-ils déclaré, "et espérons-la la faire passer au niveau supérieur."

L'étudiant a déclaré que ces plaintes liées à la nourriture valent la peine d'être partagées, car dans le cadre d'un plan de repas BU – à l'exception du plan illimité – chaque coup de repas dépasse 10 $.

"Vous pourriez aller à Chipotle et obtenir quelque chose pour 8, 9 $ et être beaucoup plus satisfait que vous ne l'étiez avec les salles à manger", ont-ils déclaré.

Le porte-parole de la BU, Colin Riley, a écrit dans un e-mail que presque tous les changements apportés par les restaurants de la BU cet automne – tels que le modèle à emporter, les conteneurs jetables, les changements de modèle de service et le manque de stations libre-service – ont été rendus nécessaires par la santé publique. conseils.

« BU Dining a un engagement très fort envers la sécurité de notre personnel », a-t-il écrit, « et cela a changé le format de la façon dont nous fournissons les repas et les boissons pendant la pandémie. »

Des nutritionnistes certifiés de SAR examinent attentivement les menus de la salle à manger, a écrit Riley. Il a ajouté que les photos sur @bubadeats sont anciennes et ne représentent pas ce que la salle à manger sert quotidiennement.

Riley a écrit qu'en plus des visites en personne, les étudiants peuvent accéder à la salle à manger via une option virtuelle « contactez-nous » sur le site Web de BU Dining Services, où le personnel peut répondre aux commentaires.

« Le personnel de la salle à manger, comme nous tous, peut parfois faire des erreurs », a-t-il écrit. « L'important est d'encourager les étudiants à parler directement avec les gérants de la salle à manger ou les chefs exécutifs s'ils ont des inquiétudes ou s'ils estiment que le repas qui leur a été servi n'a pas répondu à leurs attentes.

En termes d'habitudes alimentaires sur le campus, il y a eu un "grand changement dans les habitudes de consommation des étudiants", a écrit Riley - cette année, les étudiants visitent généralement la salle à manger une fois par jour et prennent plus de nourriture que les années précédentes, quand ils mangeaient il y a environ deux fois par semaine.

Hannah DiPilato, étudiante en deuxième année au College of Communication, a découvert qu'elle ne mangeait pas souvent dans les réfectoires malgré le paiement d'un plan d'appartement.

"Je pensais que j'irais souvent au réfectoire, car en première année, je vivais à Warren [Towers] et j'allais tout le temps au réfectoire et j'aimais vraiment ça", a déclaré DiPilato. "Mais cette année, je me suis retrouvé à ne jamais vraiment aimer quoi que ce soit au menu."

DiPilato a déclaré que l'incapacité de personnaliser les repas était difficile car cela limitait ses options de restauration, et lorsqu'elle souhaitait utiliser des points de restauration, ces emplacements fermaient souvent plus tôt.

"J'ai certainement mangé beaucoup de doigts de poulet de Raising Cane, mais à part ça, à peu près tout a fermé avant l'heure du dîner", a déclaré DiPilato. "Si vous vouliez dîner, c'était à peu près salle à manger ou poulet ou rien."

Andrew Shulov, étudiant de première année à la Questrom School of Business, a écrit dans un e-mail qu'il avait perdu du poids depuis son arrivée à l'école et qu'il n'était pas satisfait de la salle à manger.

"Il y a eu des jours où certaines options n'étaient pas horribles", a écrit Shulov, "mais dans l'ensemble, ce n'était pas une expérience formidable."

Griffin Morrill, étudiant en deuxième année du COM, a déclaré pour lui que les changements de salle à manger n'étaient pas impossibles à surmonter, mais nécessitaient un ajustement.

"J'ai juste dû m'y adapter", a déclaré Morrill. "J'ai pris les tasses de céréales qu'ils fourniraient au déjeuner, et je l'apportais dans mon dortoir et j'achetais du lait pour prendre le petit-déjeuner … J'ai l'impression d'être définitivement allé plus au [George Sherman Union]."

Morrill a déclaré qu'il pensait que le compte Instagram était bon pour la sensibilisation. Cependant, il comprend que BU Dining Services fait «un travail assez décent», compte tenu de toutes les restrictions qu'il doit respecter.

"Ils essaient de servir des milliers d'étudiants quotidiennement et ils essaient de donner [de la nourriture] à une variété de personnes avec des tonnes d'options différentes, d'allergies, de restrictions", a-t-il déclaré. "J'ai l'impression qu'ils font toujours du très bon travail, c'est juste un peu limité."

Malgré ces limitations, le créateur du compte a déclaré qu'il espérait que le fait de faire entendre sa voix sur les réseaux sociaux améliorerait l'expérience de la salle à manger.

« Nous espérons que nous pourrons aider tout le monde et apporter un changement », ont-ils déclaré. «Ce n'est pas contre les employés de la salle à manger ou l'institution elle-même, c'est juste pour les étudiants.


Les meilleurs repas internationaux au Boston College

En ajoutant votre e-mail, vous acceptez de recevoir des mises à jour sur Spoon University Healthier

Je suis personnellement un fan de la nourriture de la salle à manger de la Colombie-Britannique, mais même je sachez que cela peut devenir répétitif. Ma façon préférée de changer les choses est de profiter des diverses options internationales de la Colombie-Britannique. J'admets que j'hésitais à essayer certaines des options les plus «étrangères» de peur de m'éloigner de mes routines habituelles de déjeuner et de dîner, mais les offres internationales sont devenues l'un de mes plats préférés de tous les temps. Je vous encourage à quitter votre zone de confort des lundis macaroni au fromage et des sandwichs classiques de la Nouvelle-Angleterre et d'essayer quelques-unes des délicieuses options internationales ci-dessous.

1. Tikki Masala

Photo de Morgan Pagliocco

Le bol de poulet tikki masala de Mac change la vie. Ce bol de riz et de poulet savoureux (que vous pouvez remplacer par des légumes ou du tofu) garni de tomates, de concombres, d'oignons croustillants, de menthe, de coriandre et d'une sauce de votre choix est un incontournable pour tous ceux qui ont besoin de s'éloigner de la salade bar ou poulet grillé.

#Spoontip : Si vous êtes obsédé par la coriandre comme moi, essayez l'aïoli à la coriandre par-dessus. Sinon, optez pour le chutney de tamarin ou de tomates.

2. Sauté

Photo de Morgan Pagliocco

Une option dans plusieurs salles à manger de la Colombie-Britannique, la station de sautés est un excellent moyen de mélanger votre dîner. La meilleure partie est que tout est fait sur mesure, vous choisissez les légumes, les remettez à un chef, et ils ajoutent la viande et la sauce et les cuisent devant vous. Comment est-ce pour le service?

3. Cuisine chinoise

Obtenir de la nourriture chinoise, en particulier à Lower, signifie toujours une longue file d'attente. Mais je vous assure que ça vaut le coup d'attendre. J'admettrai que j'ai fini par dépenser 17 $ pour obtenir des boulettes, du poulet du général Gau et du riz, mais c'était une alternative solide aux dépenses réel, non-dîner dollars d'argent sur les plats à emporter chinois gras.

#Spoontip : consultez cet article pour apprendre à préparer vous-même un repas chinois facile afin que votre livreur arrête de vous juger - nous sommes tous passés par là.

4. Cuisine mexicaine/espagnole

Photo gracieuseté de Boston College Dining Services

Plusieurs salles à manger, dont Stuart et Lower, proposent des spécialités mexicaines hebdomadaires, notamment des quesadillas, des burritos, des bols mexicains et des nachos. Il y a une raison pour laquelle la file d'attente est toujours à la porte : toutes les options de repas sont accompagnées de riz et de haricots, de crème sure, de salsa et de guacamole et sont totalement délicieuses. Après le drame sur le norovirus Chipotle, je suis sûr que les étudiants de la Colombie-Britannique peuvent convenir qu'il est agréable d'avoir du bon, nettoyer Cuisine mexicaine à distance de marche. Si vous êtes vraiment chanceux, vous pourriez même découvrir la station de tapas de Stuart avec des options vraiment délicieuses.

Les mardis Tikki Masala sont désormais mon jour préféré de la semaine. Sortez de votre zone de confort alimentaire et optez pour l'une de ces options internationales - je peux vous garantir que les samedis sautés ou les lundis mexicains deviendront également un incontournable pour vous.


Le point de vue d'un asiatique sur les raisons pour lesquelles l'appropriation culturelle de la nourriture est offensante

L'une des pensées qui me viennent à l'esprit lorsque je commande la « salade de poulet chinoise » que je vais ramener à la maison pour le dîner est que j'espère que mon serveur ne me verra pas et essaiera de faire le lien entre mon choix de salade et ma course. Dans ma tête, je dis : « Oui, je suis asiatique. Non, cela n'a rien à voir avec le fait que j'ai commandé la salade qui prétend être « chinoise » au menu.

Oui, c'est aussi ridicule que ça en a l'air.

Moins ridicules sont les pensées que j'ai lorsque je m'assois et que je commence à poignarder les morceaux de poulet et les légumes verts dans mon bol en plastique à emporter. Tout d'abord, qu'est-ce que l'étiquette « chinoise » a à voir avec la salade que je mange ? Est-ce le fait que les ingrédients de la vinaigrette comprennent de l'huile de sésame et de la sauce soja ? Est-ce à cause de la conserve mandarin oranges qui reposent mollement entre les couches de laitue ? Je m'arrête un instant de déception en réalisant que je consomme littéralement une forme d'appropriation culturelle.

Récemment, les étudiants de l'Oberlin College sont arrivés à des conclusions similaires avec la nourriture servie dans leurs réfectoires. Bien que les offres aient été inspirées par de bonnes intentions (bonjour, diversité culturelle), mes pairs d'Oberlin ont trouvé que leurs salles à manger servaient des versions fortement déformées de plats culturels. En réponse, les médias nationaux ont repris la nouvelle, certains s'empressant d'ajouter une note désobligeante aux actions des étudiants et de l'aligner sur l'argument tendance selon lequel les étudiants universitaires sont trop sensibles et trop préoccupés par le politiquement correct.

La nourriture elle-même n'est pas la partie décevante. Ma salade est délicieuse (mais je ne peux pas garantir la nourriture de la salle à manger). Ce qui est décevant, c'est à quel point il est facile d'associer un descripteur culturel à un aliment vaguement inspiré de la culture dont il porte le nom. Si vous y réfléchissez, les salades de poulet « chinoises » ou « orientales » que vous rencontrez de temps en temps dans différents établissements de restauration ont très peu à voir avec la Chine, la cuisine chinoise ou même l'Asie dans son ensemble.

Le problème posé n'est pas compliqué. En termes simples, pourquoi qualifier un plat d'élément culturel alors qu'il ne l'est pas ? Dans le cas de l'Oberlin College, un sandwich bánh mì-esque n'est qu'un sandwich au porc, tandis que ma "salade de poulet chinoise" n'est qu'une salade de poulet aux agrumes. Choqué? Ne le soyez pas.

Les implications sous-jacentes de l'étiquetage culturel erroné sont plus importantes. Déformer les plats culturels peut, oui, ressembler à une gifle pour certains. La nourriture est une partie importante de toute culture, à la fois riche en histoire et, pour ceux qui ont grandi dans un certain contexte culturel, avec des associations familiales. Les fausses représentations des aliments culturels ne sont que le début de la façon dont la nourriture peut entraîner une mauvaise gestion de la culture, comme la tendance croissante des restaurants servant des aliments culturels qui peuvent avoir apporté des nez ridés et des gags de dégoût dans un passé pas si lointain.

Bien que cela puisse nécessiter un effort conscient alors que nous continuons de plus en plus à consommer et à glorifier les aliments ethniques, cela est possible à la fois d'apprécier ce que l'on mange et de respecter d'où il vient. La cuisine asiatique américanisée peut être un plaisir coupable incroyable et, il y a de fortes chances que l'assiette de pâtes que vous commandez au restaurant italien du quartier ou les spaghettis de votre mère soit très différente de ce qu'un restaurant italien en Italie vous servira.

Cependant, il y a une fine frontière entre s'approprier la nourriture culturelle et en créer quelque chose d'entièrement nouveau et incroyable, comme les tacos servis dans les tristement célèbres camions Kogi de Roy Choi - surtout si les cultures en question ont une histoire d'être socialement marginalisées.

Bien sûr, peut-être que les étudiants d'Oberlin discutent de l'appropriation culturelle alors qu'il ne s'agit en réalité que de la qualité merdique de la nourriture de la salle à manger sur laquelle ils devraient être critiques. Mais pourquoi devrions-nous nous contenter d'aliments de salle à manger de merde, et encore moins de mauvaises tentatives pour rendre ces aliments culturellement diversifiés ?

Qu'il s'agisse d'aliments de salle à manger médiocres ou d'éléments de menu à la bougie de «ce seul endroit vraiment populaire», la façon dont nous servons des aliments culturels fait partie de la façon dont nous percevons et renforçons le rôle des différentes cultures au sein de nos communautés.

Alors, que devrions-nous faire? Allez chercher et découvrez toute la nourriture. Lorsque vous en avez l'occasion, essayez tout - que ce soit dans les différentes enclaves culturelles éparpillant des villes géantes comme LA ou NYC, les boutiques de maman et de pop locales avec les propriétaires immigrés qui préparent avec amour leurs plats préférés du pays d'origine, ou les établissements innovants servant les mélanges les plus cool de plats étrangers dont vous n'avez jamais entendu parler.

Mais surtout, pendant que vous le faites, assurez-vous de rechercher les histoires qui se cachent derrière ces aliments. Que ce soit en traînant avec vous votre ami qui a grandi en train de manger le menu avec vous ou en effectuant une recherche rapide sur Google sur votre smartphone, il n'y a pas de fin à ce que vous pouvez apprendre.

Enfin, ne vous sentez pas obligé de vous contenter de bad bánh mì. Maintenant, allons manger.


Les collèges font plus pour aider les étudiants à manger sainement

Maria-Jose Vasquez, 19 ans, a choisi un sandwich au poulet grillé, une salade d'asperges et des fruits à l'Université de Boston. ARAM BOGHOSIAN POUR LE BOSTON GLOBE

Pour Brandeis junior Brandon Frank, c'est le manque d'exercice qui l'a attiré. Il avait joué au tennis au lycée, mais ne trouvait pas le temps à l'université. Cela, combiné à la crème glacée molle et à la pizza de la salle à manger qu'il s'est offert chaque week-end, a augmenté de sept livres à la fin de sa première année.

« Je trouvais qu'il était facile de sortir de la piste », a-t-il déclaré, « avec toutes les options de nourriture qu'ils ont à l'école ».

De nombreuses universités ont mis en place des programmes d'alimentation saine ces dernières années, mais il ne suffit souvent pas de dire aux étudiants de faire des choix sains. Certaines écoles vont donc plus loin.

Cette année, l'Université du Massachusetts teste un nouveau bar à salades destiné à montrer aux étudiants quels ingrédients font le repas le plus sain. Les réfectoires de l'Université du Suffolk offriront des MyPlates en plastique - basées sur le guide nutritionnel MyPlate de l'USDA - divisées proportionnellement afin que les étudiants puissent voir quelle quantité de chaque groupe alimentaire ils devraient manger. Le Boston College lance un programme de coaching en santé pour étudiants, pour former les étudiants à la nutrition afin qu'ils puissent éduquer et collaborer avec les dortoirs et les groupes de campus.

«Notre mission en tant qu'éducateurs ne se limite pas à la salle de classe», a déclaré la nutritionniste Sheila Tucker du Bureau de la promotion de la santé de la Colombie-Britannique, qui a été lancé l'année dernière. « Il est important que nous, éducateurs, donnions à nos élèves les moyens de sortir et de prendre de bonnes décisions saines tout au long de leur vie. »

Ces décisions sont primordiales lorsque 78 millions d'adultes à l'échelle nationale sont classés comme obèses et ont un indice de masse corporelle supérieur à 30. Les kilos en trop rendent non seulement les gens mécontents de leur apparence et de leur sensation, mais ils augmentent le risque de diabète de type 2, de maladie cardiaque , et l'apnée du sommeil.

« L'accent est mis sur l'épidémie d'obésité à laquelle nous sommes confrontés en tant que nation », a déclaré Julie Lampie, diététiste de l'Université Tufts, « et je pense que les messages de service public concernant la consommation de fruits et légumes ont fait une marque. »

Bien que cela puisse être vrai, de nombreux étudiants – élevés à l'ère des boissons gazeuses de 20 onces et des restaurants proposant des bols de pâtes sans fond – ont une compréhension limitée de la taille des portions, même lorsqu'ils essaient de bien manger.

Danielle Shargorodsky, qui supervise les programmes de nutrition d'une cinquantaine d'écoles en Nouvelle-Angleterre pour l'entreprise de restauration Sodexo, a déclaré que les étudiants pensent automatiquement que manger de la salade est sain, par exemple, mais ce n'est pas toujours le cas. Sodexo lance un nouveau programme de bar à salade pour informer les étudiants sur les ingrédients à utiliser pour préparer des offres nutritives telles que le poulet chinois ou les salades César.

«Je reçois des questions dans tous les collèges comme:« Je mange de la salade et je prends du poids. Que se passe-t-il ?’ », a déclaré Shargorodsky.

Bien sûr, lorsque les étudiants saturent leurs salades avec une tasse de vinaigrette ranch – qui totalise plus de 1 000 calories et 120 grammes de graisse – cela va entraîner une prise de poids, a-t-elle ajouté.

Ensuite, il y a les étudiants - présentés avec des salles à manger et des plans de repas débordant de pâtes, de sautés, de bœuf, de casseroles, de pizza, de tarte aux pommes et de crème glacée à la fois - qui ne savent tout simplement pas comment gérer l'abondance de choix alimentaires, selon les spécialistes de la nutrition.

À la maison, si un parent préparait du poulet pour le dîner, alors c'était du poulet.

« Les étudiants entrent et ils n'ont aucune idée de ce qu'ils devraient manger au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner », a déclaré Sherrie Delinsky, psychologue et spécialiste des troubles de l'alimentation à l'hôpital McLean.

À Brandeis, où une nutritionniste est disponible pour des consultations et où les réfectoires proposent des aliments locaux et biologiques, de nombreux étudiants ont encore du mal à bien manger. La nutritionniste de Brandeis, Laura O'Gara, fournit des conseils à environ 25 étudiants par semaine, mais constate que le nombre augmente au milieu du premier semestre.

"Après avoir juste eu un coup de main quand il s'agit de manger, ils se rendent compte qu'ils ne se sentent pas très bien, et ils peuvent peut-être utiliser quelques conseils", a-t-elle déclaré.

Alors que de nombreux étudiants doivent être éduqués sur une alimentation saine, a déclaré Delinsky, les collèges qui défendent la nutrition devraient être attentifs aux étudiants qui souffrent de troubles de l'alimentation ou pensent qu'ils doivent suivre un régime alors qu'ils ne le font pas.

"Le message doit être fait de manière réfléchie afin que les gens ne deviennent pas plus obsédés par la nourriture et plus effrayés de manger certains aliments", a-t-elle déclaré.

Delinsky est l'auteur d'une étude de 2008 dans la revue Eating Behaviors qui a révélé que le « homme de première année 15 » – un terme faisant référence à la prise de poids la première année, popularisé dans un article du magazine Seventeen en 1989 – est un mythe. Les 336 étudiantes qu'elle a étudiées ont pris en moyenne 7 livres à la fin de la première année.

Une autre étude a montré que 25 pour cent des étudiantes de première année perdaient du poids à la fin de l'année scolaire.

Jay Zagorsky, professeur adjoint de finance à la BU et chercheur à l'Ohio State University, a utilisé la National Longitudinal Survey of Youth qui a collecté des données sur un échantillon aléatoire de 9 000 personnes depuis leur adolescence.

Sur les 7 418 étudiants qui ont répondu, le gain de poids moyen après la première année était de 3,1 livres pour les femmes et de 3,5 livres pour les hommes. Les buveurs excessifs (classés comme ayant six verres ou plus quatre jours par mois) prennent une livre supplémentaire par an.

"Les gens disent:" Je ne veux pas prendre de poids à l'université "", a déclaré Zagorsky. "Ce que je vous dirais après avoir vu ces gens vieillir, c'est de ne pas être un gros buveur."

En plus d'éviter l'alcool, ne pas être confronté à des aliments gras (si délicieux) en premier lieu peut être la plus grande aide pour les étudiants.

À l'Université de Boston, les aliments conformes aux directives diététiques 2010 du ministère de l'Agriculture sont étiquetés avec un cœur rouge portant une toque. Le soi-disant autocollant Sargent Choice (du nom du centre de nutrition Sargent Choice de l'école) au-dessus du pain de viande, par exemple, signifie que le plat a été préparé avec de la dinde maigre, tandis que la pizza Sargent Choice contient du fromage à teneur réduite en gras et de la pâte de blé entier.

Plus de 85 pour cent des étudiants reconnaissent l'autocollant, selon Stacey Zawacki, directrice du Sargent Choice Nutrition Center. Zawacki a déclaré que de nombreuses salles à manger d'universités étiquettent des options nutritives ou utilisent des cartes d'affichage répertoriant les ingrédients, mais le centre a décidé d'aller plus loin.

«Nous voulions travailler avec des chefs pour développer des recettes pour ce programme», a-t-elle déclaré. « Nous ne voulions pas simplement dire que vous pouvez aller au bar à salades, manger du pain de blé entier et mettre des légumes dans vos omelettes. »

Les étudiants l'ont certainement remarqué.

"La nourriture est devenue plus saine chaque année", a déclaré Hannah Nichols, une étudiante diplômée de l'École de santé publique, qui a mangé des plats de salle à manger au cours des quatre dernières années. Il y a toujours des hamburgers et des frites disponibles, a déclaré Nichols, mais les doigts de poulet et les bâtonnets de mozzarella ont disparu. Elle regarda les restes du sandwich au poulet grillé qu'elle avait mangé pour le dîner et réalisa qu'il contenait un petit pain de blé entier.

"Ils fournissent des aliments plus sains, et nous ne savons même pas qu'ils le font", a-t-elle déclaré.

Fannar Arnarsson, junior de l'Université de Boston, qui optait pour le granola Sargent Choice avec du yaourt pour le dessert, a déclaré qu'il comprenait pourquoi certains étudiants prenaient du poids à l'université. Avant d'être transféré à BU, il a fréquenté l'Université de Caroline du Nord à Greensboro, où il a déclaré que des galettes de viande prises en sandwich entre deux beignets glacés figuraient régulièrement au menu.


Allan Sheldon, chef de cuisine

Il y a quelque chose dans le Sud qui attire l'attention du chef Allan Sheldon, son endroit préféré est Key West. Il s'est aventuré à Charleston, en Caroline du Sud, pour une formation culinaire et un diplôme en gestion des services alimentaires de la Johnson & Wales University. Mais son cœur est au Michigan. En tant que chef de cuisine East Quad, il aime la grande échelle de l'opération, avec des chambres froides remplies d'ingrédients frais le matin et vidées la nuit après une journée de cuisine active. Le chef Allan pense que les étudiants ici sont spéciaux et aime leur faire découvrir de nouveaux aliments, en particulier ceux façonnés par sa formation dans le Sud.


Guide ultime pour manger à l'UMN

La nourriture est une partie extrêmement importante du collège. C'est agréable de savoir que vous pouvez prendre un bon repas après une longue journée d'études. Ici, à l'UMN, nous avons la chance d'avoir beaucoup d'options en matière de restauration sur le campus. Continuez à lire pour mon guide ultime pour manger à l'UMN!

Répartition du plan de repas

À l'exception des appartements appartenant à l'université, si vous vivez dans les résidences universitaires, vous devez avoir un plan de repas. Les plans de repas consistent en des « swipes » sur votre Ucard, utilisée chaque fois que vous entrez dans une salle à manger, ou FlexDine, qui est utilisable dans tous les restaurants des bâtiments universitaires, ainsi que dans les distributeurs automatiques et les dépanneurs des résidences. Il est important de savoir que les balayages ne se répètent pas d'une semaine à l'autre, alors assurez-vous de garder une trace pour tirer le meilleur parti de votre plan de repas.

Il existe trois types de plans de repas disponibles pour les étudiants à l'UMN. Chaque plan comprend 100 $ de FlexDine et 10 laissez-passer d'invité par semestre. Chaque plan peut être « mis à niveau », augmentant votre solde FlexDine à 250 $.

Plan de repas à tout moment

Ce plan de repas a des balayages illimités dans toutes les résidences, à tout moment de la journée. Ce plan de repas est exagéré pour la plupart des étudiants, à moins que vous ne soyez un athlète ou simplement quelqu'un qui mange tout le temps. C'est le plan de repas le plus cher d'environ deux cents dollars, mais il offre également le plus de flexibilité.

Plan de 14 repas par semaine

Comme son nom l'indique, ce plan de repas vous offre 14 repas par semaine. Bien que cela se résume à deux repas par jour de la semaine, avec l'abondance d'options de restauration sur le campus, de nombreux étudiants se retrouvent à ne pas utiliser chaque coup.

Plan de 11 repas par semaine

Bien que 11 repas par semaine semblent maigres, ce plan de repas a tendance à être un endroit idéal pour la plupart des étudiants, surtout si votre horaire est en conflit avec les heures de service de la salle à manger.

Salles à manger

Toutes les résidences ont le même horaire de base, avec des différences selon la résidence ainsi que pour les pauses et les jours fériés.

Centennial Hall, Comstock Hall et Pioneer Hall sont tous assez similaires dans leur offre de nourriture, mais leur atmosphère varie considérablement. Cependant, pour la plupart, ces salles proposent la nourriture typique de votre dortoir, comme des pizzas, des hamburgers et des frites, ainsi que d'autres repas de style maison. Chacun dispose d'un bar à salades et les végétariens peuvent s'attendre à des plats chauds occasionnels pour répondre à leurs besoins. Ces réfectoires accueillent le Super Block, qui est la plus grande concentration d'étudiants séjournant dans des résidences.

Comstock Hall et Pioneer Hall proposent également une option soupe et salade en semaine de 13h30 à 15h30, comblant ainsi l'écart entre le déjeuner et le dîner.

Si vous êtes à la recherche d'un dîner tardif, Centennial Hall est le meilleur moyen d'utiliser vos morceaux de repas. Alors que les autres salles à manger ferment à 20h00 du dimanche au jeudi, le Centennial Hall propose des « Late Night », à partir de 19 h 00 et jusqu'à minuit. La nourriture fournie diffère de nuit en nuit, mais vous pouvez vous attendre à un bar à sandwichs, à un bar à salades, à une pizza, à quelques entrées chaudes et à un dessert.

Sanford

Sanford est rarement le premier choix de dortoir des étudiants à l'UMN, et sa salle à manger est également sous-estimée. Les résidents peuvent s'attendre à la nourriture habituelle des dortoirs, mais ceux qui ont des restrictions alimentaires ne se limitent pas au bar à salades. Alors que la salle regorge de produits frais et d'un personnel amical, les salles à manger de Sanford sont rarement bondées. Si vous avez des cours près de Dinkytown, c'est l'endroit idéal pour utiliser vos plans de repas.

Entreprise de produits frais (17e)

La résidence universitaire de la 17e Avenue possède une salle à manger unique, en ce sens qu'elle est gérée par une société différente de toutes les autres résidences universitaires. The Fresh Food Company est connue pour avoir un large éventail d'options pour chaque repas et s'adapte bien aux restrictions alimentaires avec plusieurs options pour les végétariens et les végétaliens. La nourriture a tendance à être fraîche et créative, et s'accompagne de plats en attente pour les collèges comme la pizza et les céréales. Considérée comme la meilleure salle à manger du campus par de nombreux étudiants, la salle à manger est souvent bondée pendant les repas.

Middlebrook

Étant la seule salle à manger de Cisjordanie, les résidents de Middlebrook semblent avoir eu une chance décente. Middlebrook est connu pour être convivial pour ceux qui ont des restrictions alimentaires, avec au moins une option végétarienne ou végétalienne, ainsi qu'un bar à salades varié, une station de sandwichs et une station d'omelettes. Bien qu'elle ne soit pas exempte de l'ennui de la nourriture dans les dortoirs, la salle à manger de Middlebrook va au-delà de la nourriture typique des dortoirs de l'UMN.

Bailey

Comme Sanford, Bailey Hall n'est pas le premier choix de nombreux étudiants, à moins qu'ils ne poursuivent des études agricoles ou la conception de vêtements. Cependant, Bailey Hall compense son éloignement du campus principal par sa salle à manger, dont les offres ont été comparées à celles de la Fresh Food Company.

Bailey Hall a quelque chose pour tout le monde et, étant la seule option sur le campus de St. Paul, il convient parfaitement aux personnes ayant des besoins alimentaires particuliers. Si vous avez des cours à St. Paul, Bailey Hall est un excellent moyen d'utiliser vos morceaux de repas.

Marché du Minnesota de Coffman Union

En ce qui concerne les options FlexDine, Coffman Union est l'endroit où il faut être. Coffman abrite des endroits populaires comme Einstein Brothers Bagels, Erbert and Gerbert's, Panda Express, Chik-Fil-A, Baja Sol. Les autres options incluent des salades de Greens to Go, des pizzas de Topio's et des dîners de style maison de Cranberry Farms. Le Marketplace propose également une large sélection d'options emballées, ce qui le rend parfait pour ramasser le déjeuner entre les cours. Si vous cherchez un endroit pour vous asseoir, bonne chance, l'endroit est plein à craquer du milieu de la matinée à l'après-midi.

Outre le marché, vous pouvez trouver un Jamba Juice au premier étage de Coffman à côté de l'auditorium, ou dirigez-vous vers The Cube pour prendre un café chez Starbucks.

Centre étudiant St. Paul

Le St. Paul Student Center s'adresse à un corps étudiant beaucoup plus petit que l'Union Coffman, et les options de restauration ici reflètent cela. Le Terrace Cafe Food Court propose une petite sélection de plats à emporter, ainsi que des salades Subway, Papa Johns et Greens to Go. Outre la salle à manger de Bailey Hall, ce sont vos seules options sur le campus St. Paul.

École de gestion Carlson

Vous y trouverez une petite aire de restauration avec des options à emporter ainsi qu'un Panda Express et un Burger Studio. Le restaurant Bistro West propose des repas similaires aux salles à manger des résidences et est situé dans le Humphrey Center, qui est rattaché au bâtiment principal de Carlson par un couloir. Dirigez-vous vers Hanson Hall pour prendre Starbucks avant votre prochain cours en Cisjordanie.

Salle Blegen

Situé juste à côté du pont de Washington sur la Cisjordanie, Blegen Hall abrite un dépanneur, ainsi qu'un Subway, un café-bar ecoGrounds et un Papa Johns. C'est l'endroit idéal pour prendre un déjeuner ou un café sur le pouce. Si vous avez un peu plus de temps, le petit coin salon est l'endroit idéal pour étudier à la dernière minute.

Autres faits saillants de l'Université du Minnesota

Bien qu'il existe de nombreux restaurants appartenant à l'Université, tout étudiant de l'Université du Minnesota vous dira que vos meilleures options se trouveront au-delà des syndicats étudiants.

Avenue de Washington

Also known as Stadium Village due to its close proximity to TCF Bank Stadium, Washington Avenue is home to dozens of restaurants, including several chain restaurants with the likes of Noodles and Company and Chipotle, as well as independent restaurants. Because there’s far too many options to fully list and review here, here’s the highlights.

If you’re looking for something more unique than a chain restaurant, family-run Hong Kong Noodle has been a student favorite for Chinese food and take-out for decades. If Middle Eastern cuisine suits your tastes better, head to Abdul’s Afandy for friendly service and fresh falafel.

Although it’s still a chain, you can’t go wrong with Raising Cane’s simple but satisfying menu of chicken fingers, toast, and fries.


Enjoy award winning UMass Dining with access to any of our four all you care to eat dining facilities conveniently located across campus. Guest meals and meal exchanges, which can be used at our retail outlets with a value of $10.50 per meal exchange, are included in Residential Meal Plans.

YCMP Intersession meals are for students who would like to eat in the Dining Commons or at retail dining locations during the summer. YCMP Summer begins the day after the spring semester meal plans end and continues throughout the summer, ending the evening before the fall semester meal plans begin. Meals are sold in blocks of twenty. Simply go to SPIRE to purchase YCMP Summer the Meal Plan panel is located under the “Finances” section.


Undergraduate Students

Discover everything you need to know about today’s residential university environment, from our remote-hybrid learning system to safety-enhanced residences and dining halls to club and recreation activities.

Graduate & Professional Students

Stay up-to-date on the latest public health guidance and campus requirements.

International Students & Scholars

For the 12,000-plus international students and scholars who join the BU community each year, the International Students & Scholars Office provides professional expertise on immigration, employment, and compliance with federal regulations.

Research and Clinical Operations

Guided by best public-health practices, we’ve resumed on-campus laboratory research, human-subject research, and in-person clinics, particularly those involved in training our students.

Faculty, Staff, and Campus Work-Life

The health and well-being of the University’s 10,000-plus faculty and staff is paramount. We are focused on continuing to support essential on-campus workers and transitioning remote faculty and staff members back to campus.

Healthway

Find the portal to submit your daily symptom check, schedule a COVID-19 test, and upload your vaccination documentation. Also find the data dashboard, tutorials, and Information on collection site hours and locations.


Read on for the top 10 colleges with delicious dining options.

10. Temple University

Temple University offers an abundance of food options for particularly picky students. With 14 different meal plans to choose from, usable at the two main dining halls, students are offered a variety of non-stop food. Some of the plan options range from a five-meal-a-week plan to an unlimited meal plan in which students can visit the dining halls whenever they please.

Equivalent to real money accepted at most food venues on and around campus, many of these plans also come with Temple’s student cash known as “Diamond Dollars.” Not only can these plans be used at the dining halls, but at two more food courts with multiple fast-food options including Chick-Fil-A and Panda Bistro, along with 11 small-owned restaurants that are located on campus.

The best dining options at Temple are the food trucks and small businesses around campus. Places like the Honey truck, the Halal carts, the bagel huts and others provide so many options for whatever you might want,” Temple graduate Bonnie Giberson said

Tired of the dining hall already? Some go-to locations for students include Richie’s, where everyone will direct you for the best iced-coffee on campus. Make sure to also check out Maxi’s, a fan-favorite pizza place by day and the most popular bar on campus by night. There’s also the Draught Horse Pub, a bar known for its deals on wings and for the hours-long line during the infamous “White Girl Wednesday” nights.

You can’t forget about all of the food trucks that line the streets of campus, providing options of every type of food imaginable. Averaging at around nine dollars per meal, food around Temple won’t break the bank for students. Any time of day or night, Temple has something nearby to suit your cravings, from sweet to savory.

9. Tulane University

Tulane finds itself smack-dab in middle of New Orleans, a rather expensive city when it comes to dining at around $14 per meal. Commonly flaunted as one of the most extravagant cities in the country regarding food, New Orleans offers students so many delicious food options they’ll need more than two hands to keep count. Tulane offers students the option to purchase a meal plan which come in the options of eight meals a week, 10 meals a week, 15 meals a week, or an unlimited meal option.

With dozens of places for off-campus dining, over 20 surrounding restaurants such as Bruno’s Tavern, Broadway Pizza and Empanola accept the school’s “NOLA Bucks,” which are worth the same as cash and come in handy when the dining hall food gets old. Students will definitely look forward to their next meal more often than not. If you want the true Tulane experience, a few token venues around campus that you must visit include The Rum House, a Caribbean and Latin American cocktail bar where there’s always a party going down and The Dough Bowl, one of the only New York style pizza places in New Orleans.

Tulane students also find themselves with many on-campus options, with 25 on-campus food venues including the “City Diner”, open from 5 p.m. to 7 a.m. and known for its 16-inch Big City Pancake which was recently renovated and replaced by a new area called “The Rathskeller Lounge.” The school also added a new taco bar, which offers students the chance to build their own Latin rice bowls, salads, tacos and burritos. A new food truck called “Roulez,” one of the first food trucks in the nation to accept student meal-plans, recently found itself on campus as well.

Aside from the new additions to the Bruff Commons dining hall, along with the food court that includes multiple food shops such as Panera Bread, Tulane also holds special themed nights where they serve New Orleans staple dishes. Delicious meals include Red Bean Mondays, Fried Chicken Wednesdays and Gumbo Fridays — just some of the over 100 various dining events that they hold on campus each year. If you end up in New Orleans, just know that you will end up satisfied with your daily food options.

8. University of Pennsylvania

Situated minutes from the chopped beef and cheese whiz-filled heart of Philadelphia, The University of Pennsylvania sits in one of the most convenient areas for food lovers. With dozens of options to choose from right on campus, dining at UPenn surely will leave you facing one of the hardest decisions of your life: what should you eat? The school offers seven meal plans, including one that allows 51 visits to the dining halls per semester, to the biggest plan which allows 301 visits.

Students can choose to use their plans at one of the five on-campus dining halls such as Hill House, Lauder College House and 1920 Commons along with multiple retail locations like Starbucks and an off-campus market. With the cost of food around University of Pennsylvania falling on the pretty expensive side (some around $15 per meal) students with a meal plan find themselves set when it comes to dinner time.

“Even though Penn is right in a city with one of the largest selections of food, I feel as though I don’t have to go too far off-campus to find a reasonably priced meal that both fills me and tastes wonderful at the same time,” UPenn senior Joseph Leibowitz said

Some staple locations around Penn include Lyn’s Food Truck, always tightly packed with long lines, and the popular pizza joint Allegro’s. The White Dog Café, known for its delicious and award-winning modern American Cuisine, is a nearby hotspot where every student will visit at least once during their time at Penn. UPenn also aims to be as environmentally friendly as possible by putting immense effort into sourcing their food locally. What a way to stick to the idea of farm-to-plate!

UPenn additionally gives students the option to take part in the Green2Go program, which means to help recycle and reduce waste. The program asks students to use reusable containers for their food. If your search for the perfect college included having great dining options available, the University of Pennsylvania will not leave you disappointed.

7. University of California, Los Angeles

With over 50 restaurants just within a mile of campus, it comes as no surprise that the dining options on and around campus at the University of California, Los Angeles seem so vast. Students thrive in one of the most populated areas in the country, with multiple different delicious options to keep them satisfied until their next meal. The university offers six different meal plans, all ranging in flexibility, such as allowing unused meals from one week to carry over to the next week.

For those who work hard to maintain a healthy diet, UCLA offers four of its own outstanding on-campus restaurants such as the Bruin Plate, a Green-Certified restaurant that offers healthy meals for students. The Covel Commons provides delicious Mediterranean inspired dishes such as Greek salad and their Falafel plate, along with options from countries that border the coast of the Mediterranean. UCLA has seven smaller restaurants for quicker food service, such as Rendezvous and Bruin Bowl. With more fine dining options around the area like Napa Valley Grille, Skylight Gardens and West Restaurant & Lounge if you desire a fancy night out, your date will certainly find themselves impressed.

“Rendezvous is by far my favorite dining option at UCLA, though all of them are pretty impressive. What I enjoy most is that there are so many options every time you go there. I also like how you have the choice to either sit down and eat or take your food to go, because most college students usually need to be somewhere,” UCLA junior Hassan Naseem said.

Many dining locations off-campus that students often visit for their meals exist as well, such as Fat Sal’s Deli, which serves massively filling portions. Diddy Riese, known for its customizable ice cream sandwiches also stands out as a hot spot for students. Stan’s Donuts, labeled as one of the best doughnut stores in the entire country, also sits quite close to campus.

As a member of the Healthy Campus Initiative, Menus of Change and the Global Food Initiative, UCLA has programs called the Student Nutrition Awareness Campaign (SNAC) and the Here’s to Health initiative, both of which assist students with healthy eating. A registered dietitian always resides on campus for who students to come to with any questions or concerns. While Los Angeles may not be the cheapest place to attend college, the incredible food might make it worth the price, which on average comes to around $14 per meal. Living your best life in school in one of the hottest cities in the nation, both physically and metaphorically, includes eating the best food possible and UCLA will help with that.

6. Cornell University

Cornell University offers their students quite a variety of great dining options for being such a small college town. Cornell offers five meal plans for their students, along with the option to purchase “City Bucks,” equivalent to real money, which students can use at locations around Ithaca. On campus, Cornell’s dining halls have options for every person’s dietary needs — whether they are vegan, vegetarian, gluten-free, kosher, halal, Seventh Day Adventist, Cornell will make sure you can eat.

Their Risley Dining Room, a gluten, peanut and tree-nut-free dining hall, exists on campus to ensure that every student feels as safe as possible. Like many other schools, Cornell actively tries to help reduce its carbon footprint on the planet. In recent years, Cornell University slowly but surely switched over to using as much locally grown food as their ingredients as possible. The dining halls even removed nonreusable plastic trays to reduce waste.

Cornell also hosts themed food nights such as Nutritionland, Peanut Butter Month, A Night at Hogwarts, Baseball Night and Chinese New Year. Cooking these feasts are Cornell’s highly ranked chefs who often come in top places in the National Association of College and University Food Services’ yearly chef contest.

“The themed dining nights at Cornell were incredibly well thought out and always so interesting and fun! I’m the biggest Harry Potter nerd so I obviously loved the Night at Hogwarts event. I never thought I would have such a good time during dinner at college, but I assure you, it was quite the experience,” Cornell alumnus Lillian Royce said

If the dining halls and other on-campus locations don’t tickle your fancy, no need to fret! The surrounding Ithaca area offers a vast amount of food options as well. With the price sitting at around $15 per meal around the area, ordering quicker options every now and then may save you time and money. If times get tough and money gets tight, luckily a Wendy’s, McDonalds, Chipotle, Five Guys plus much more all sit not too far from campus. For those nights to celebrate passing seemingly impossible exams, definitely check out Taverna Banfi, North Star Dining Room or Gola Osteria, all of which will serve you a four-star meal which you’ll surely remember far beyond your years at school.

Collegetown Bagels sticks out as the most iconic name in food around Cornell, with students finding themselves there at least two or three times a week to buy one of their outstanding bagel concoctions. But by far one of the most interesting food-related places on campus is The Cornell Dairy Bar, Cornell’s personal dairy-processing plant. They produce milk, yogurt, pudding and cheese and sell them back to the public. Attending Cornell will leave your brain full of great knowledge… and your stomach full of great food.

5. University of San Diego

As a southern city close to the beach, students who attend The University of San Diego will never need to settle when it comes to dining. San Diego sticks out as a rather expensive city, with the average meal costing about $15 however, at a nearby college you can bite off more than you can chew. The University of San Diego offers its students the option of choosing from over a dozen meal plans, which can be used at the multiple dining venues sat both on and off campus.

Students also can purchase University of SD “Campus Cash”, valued at the same price as cash, which they can spend at 17 off-campus dining locations including Domino’s Pizza, Olive Café and Linda Vista Farmers Market. There are also multiple food trucks, such as Torero Tu Go, which holds claim as the first college self-operated food truck on the West Coast. Many food places around campus such as McDonalds, Sonic, Arby’s and Wendy’s stay open for late night dining, so students will not need to fret or worry about going hungry late at night.

When visiting U San Diego, restaurants that will surely leave your taste buds in a food coma include La Paloma and Neighborhood. At Casa Guadalaraja, you will delight your stomach with some of the finest Mexican food that you could possibly try anywhere. Other locations to make sure to stop at include Truluck’s, Addison Restaurant, Juniper & Ivy, Cowboy Star Restaurant and Butcher Shop and Top of the Market.

The school also holds various food events throughout the year, including Fall’s Applefest and the Strawberry Festival that takes place in the spring. U San Diego even holds a yearly cooking competition for students in which the winner gets their creation featured in the campus dining halls. The University of San Diego instilled many programs to try and become a more environmentally friendly campus. The school uses a bio-digester to turn its food waste into energy in order to be more sustainable overall. Dining at the University of San Diego surely leaves you yearning to return for more delicious cravings as soon as possible.

4. New York University

New York University resides in one of the most ideal locations for anyone who loves food. With restaurants in everywhere you look, the dining options in New York City indeed reign endless. NYU students can choose to purchase a meal-plan, which they can use at any one of the school’s 14 on-campus dining locations. Students can choose to visit the Palladium Dining Hall where they can find a variety of food, or shop at the Bridgeview Market for ingredients. Students can also use “Campus Cash” at off-campus locations like Whole Foods and Starbucks.

Some common staples for NYU students include 5 Napkin Burger, Argo Tea, The Grey Dog, Tortaria, Taboonette and B & H Dairy. Dozens of fast-food options such as Dairy Queen, McDonalds, Wendy’s and Chick-Fil A reside not too far from campus. For nice nights out, many options also exist as well. Some of these include Gotham, Eleven Madison Park and La Lanterna di Vittorio, where you may encounter a once-in-a-lifetime dining experience eating in the grand atmosphere of the grandest city in the nation. All of the restaurants around campus provide students with countless unforgettable nights out to dinner

“I always wanted to attend NYU, everything about the city just speaks to me. I knew that the food around school was something to look forward to, and after being here for almost four years I can say that I have not even tried half of the restaurants close to the main area I’ve stayed in,” NYU senior Lara Lennon said

The university also offers the opportunity for students to learn how to make their own food. NYU recently created a community garden for students to learn how to grow, care for and harvest different fruits and vegetables. Boasting the title of one of the original schools to offer a master’s degree in food studies, NYU allows the inspiration of new generations of chefs and nutritionists.

They care so much about their dining options that they even write a dining services newsletter called “The Scoop”, where students can check out menus and upcoming dining events. If you attend New York University, you absolutely should not need to worry about food variety. Price on the other hand? Well, that’s a different story. Costing around $15 per meal, the city makes it quite expensive to grab a bite to eat. Even so, this doesn’t outweigh the fact that so many options to eat exist in and around the city.

3. University of Michigan

The University of Michigan doesn’t only deserve fame because of its sports teams and rivalries the school upholds one of the most advanced programs when it comes to dining. Ann Arbor Michigan boasts a quite diverse food scene, and paired with the fact that the average price per meal is only around $11, Ann Arbor makes for a fantastic night out. With hundreds of restaurants, anyone finding something to eat that they will enjoy shouldn’t prove a challenge.

The university offers multiple meal-plans to select from for use at the different dining halls across campus, such as East Quad, Mosher-Jordan, North Quad and South Quad. They also can choose to purchase Michigan’s “Blue Bucks,” which virtually every on-campus café, market and dining hall accept, making it unnecessary for students to leave campus to find something to fill their appetite.

“Living in Ann Arbor there are just a ridiculous number of restaurants to eat out at, all within walking distance of central campus. I have a list of all the places I’ve been the last three and a half years and its insane how many great restaurants, like Aventura and Chapala, I still have to go to before I graduate. But I’d say the staple restaurants of campus are definitely the likes of Savas, Frita Batidos, Mani Osteria and, of course, Zingerman’s Delicatessen,” Michigan senior Bennett Bramson said.

Dining on campus leaves many students satisfied with all their nearby options. However, if you do end up visiting Ann Arbor, it’s highly important that you visit Frita Batidos, along with the nationally famous Zingerman’s Delicatessen. Opened in 1982, people claim that Zingerman’s makes some of the best mac and cheese in America, which helped to solidify their spot as one of the most well-known delis in America. So, if you’re a fan of delicious mac and cheese, it’s not something you want to miss.

Vegetarians and vegans are also highly accommodated in the overall Ann Arbor area, with several restaurants solely serving plant-based food. Tasty Bakery, an entirely gluten-free bakery, also sits very close to campus, allowing for a quick and easy snack. Michigan’s highly diverse dining options ensure that students’ stomachs stay satisfied.

2. Northeastern University

The inner harbor area in Boston houses many prestigious universities in and around the small quadrant. As one of the many Universities situated in Boston, Northeastern neighbors an immense number of places to eat. Northeastern University’s three dining halls stand out from most, each which hosts a theme totally different from the others.

First, The International Village gives students the option of various foods from countries all over the world, from sushi to samosas. Secondly, students can visit Levine Marketplace, housing a classic, college dining hall that serves burgers, breakfast food and the school-wide classic chocolate chip cookies. Finally, at Stetson West you will find customizable stir-fries, pizzas and calzones cooked in a brick oven, personalized sandwiches, hot entrées and more to satisfy your rumbling stomach. Though all three dining halls differ when it comes to what they serve, they all offer a number of options for vegetarian and vegans.

When you visit, don’t forget to check out Trident Booksellers & Café, an Indie bookstore and cafe with an all-day breakfast menu. Cappy’s Pizza and Subs, a casual stop for pizza, calzones and cheesesteaks, proves a delicious local favorite. Fast food options include Popeyes, Wendy’s, McDonalds, Raising Cane’s Chicken Fingers and Subway. A variety of vendors in Boston, such as Whole foods, accept Northeastern’s meal-plan dollars, so if on-campus dining doesn’t suit you, more options exist in the area.

The school also owns a display kitchen, Xhibition Kitchen, which includes cameras that record presentations, state-of-the-art stovetops and tables for an audience to view the works in progress. Many famous chefs cooked there before, including Jacques Pépin, Ming Tsai, Alex Guarnaschelli and Kristen Kish, a winner of the TV show “Top Chef.” At $13 per meal, Boston rests on the more expensive side of the bar. Though the education should stand as good enough, the food scene in Boston absolutely plays a role in getting many future students to fall in love with Northeastern University.

1. Columbia University

Planting its roots in the Big Apple, one of the most expensive cities at $15 per person, the food will not let you down. Columbia University, a school that dwells in the food capital of the country, sits at the heart of it all. You know, from the iconic one-dollar pizza to the meals that will leave you bankrupt. Not only does the city offer universal options for dining, but Columbia itself hooks its students up well with hundreds of menu options served every day throughout campus.

Columbia offers meal-plans and “Flex Dollars,” spent at off campus locations such as Chipotle, Five Guys and Whole Foods. Enjoy a meal at Ferris Booth Commons or John Jay Dining Hall, both on-campus food venues that accommodate basically every dietary restriction. Columbia additionally includes halal and kosher dining options they offer a completely kosher dining hall that serves various kosher items, along with an entire halal meal-plan that includes homemade classic halal dishes.

“I think I would agree that Columbia is for sure one of the best schools if you’re looking to expand your palate. I mean we’re right outside the Upper West Side, and not too far from Hell’s Kitchen either. There’s no way you’re ever going to run out of places to eat,” Columbia sophomore Dan Vickers said.

In a rush? There are plenty of quick places around campus to grab a bite like McDonalds, Taco Bell, White Castle, Chipotle, Arby’s and Checkers. For nice nights out, check out places such as Pisticci, Le Monde, Friedman’s at Columbia and Tartina. Some iconic places around the area that most students go to include Koronet Pizza, Kitchenette Uptown and Mel’s Burger Bar, where you can try their bottomless brunch. Columbia’s dining halls stay open during break, so any students staying in town do not need to worry about spending extra on food they already paid for.

Columbia also tries to stay very environmentally aware, as they donate mass amounts of food and money to City Harvest, along with purchasing about 52% of all the food they use from local vendors. The school recognizes that not everyone has the proper resources to feed themselves, and offers free food to students who need it without asking any questions. Columbia’s staff includes a registered dietitian who stays available on campus and online for one-on-one meetings with students who request them. Though many schools in the country can brag about a lot when it comes to food programs, none hold more of a right than Columbia University.


Voir la vidéo: Aurinkosaari - Kiinalainen ravintola (Mai 2022).