Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Bellemore, le nouveau restaurant du groupe Boka, ouvre ses portes dans la boucle ouest de Chicago

Bellemore, le nouveau restaurant du groupe Boka, ouvre ses portes dans la boucle ouest de Chicago



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bellemore, le plus récent restaurant du prolifique groupe Boka (Girl and the Goat, Boka, Momotaro), a ouvert ses portes plus tôt cette semaine dans le West Loop de Chicago. Le restaurant de 6 000 pieds carrés est haut de gamme et opulent, avec des influences de manoir français, des colonnes en bois ouvragé, des lustres en laiton et des banquettes en cuir sombre. Aux commandes, le chef Jimmy Papadopoulos, dont le menu comprend des plats comme la tarte aux huîtres (crème d'huîtres savoureuse garnie de caviar d'ossetra, de crème fraîche et de pomme verte habillée de citron et d'aneth) ; poitrine d'agneau braisée avec marmelade de kaki grillé, feta au lait de brebis, pignons de pin grillés et épicéa; Poule de Cornouailles avec compote de flageolets, bette à carde braisée et mélasse de grenade; cochon de lait aux courges caramélisées en confiture de lait moutarde aux prunes salées et brocolis rabe grillés ; et canard vieilli à sec glacé au miel brûlé et servi avec fenouil, farro braisé, betteraves rôties et cœur de canard en crépinette. Un menu dégustation de six services sera également disponible pour 85 $ par personne.

Nous avons d'abord parlé de Bellemore avec le chef Papadopoulos en mai, alors que le restaurant était encore en train de se réunir, mais nous avons eu une autre occasion de nous enregistrer avec lui lundi, peu de temps avant l'ouverture du restaurant.

Le repas du jour : Qu'est-ce qui vous excite le plus chez Bellemore ?
Chef Jimmy Papadopoulos :
Pour moi, c'est l'occasion perpétuelle d'évoluer et d'apporter quelque chose de spécial et de sincère à notre ville. C'est un concept qui n'a vraiment aucune limite - où nous pouvons nous concentrer sur une hospitalité brillante à tous les niveaux. Être à la première étape d'un voyage aussi passionnant est de loin l'aspect le plus excitant de Bellemore.

Qu'est-ce qui le distingue des autres restaurants de la région?
Le design de la pièce est impeccable - lumineux, audacieux et beau. Lorsque vous entrez, l'espace a un charme si recueilli, opulent et brillant. C'est tellement unique avec une âme - chic, cool et détendu.


Quelle a été pour vous l'expérience de prendre la barre et de guider le restaurant vers l'ouverture ?
L'ensemble du processus, de la conception à la construction, à l'élaboration du menu, à la formation - tout a été des montagnes russes incroyablement méticuleuses, humiliantes et stimulantes, mais surtout, c'est tellement gratifiant. Être ici aujourd'hui à regarder notre équipe préparer la salle à manger, les cuisiniers et les chefs bourdonner dans la cuisine pour préparer le service ; il y a une excitation enfantine au sein de toute notre équipe pour ouvrir les portes ce soir et partager notre amour pour notre métier avec la ville. Le restaurant se sent tellement vivant. C'est une belle chose.

Que pensez-vous que les convives vont aimer le plus à ce sujet ?
Je ne peux pas dire exactement parce qu'il y a tellement d'aspects que j'aime chez Bellemore, mais j'espère que nos invités auront l'impression que c'était un endroit qui leur manquait sans le savoir; et est juste satisfaisant pour leur cœur, leur tête et leur âme.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café, tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les registres de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les dossiers de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les registres de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café, tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de tous les restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les dossiers de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de tous les restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les dossiers de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café, tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de tous les restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les dossiers de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Pourtant, tous les restaurants n'ont pas accès à un espace extérieur. Les restaurants de Boka sont connus pour leurs salles à manger au design élaboré. Peu, comme son restaurant japonais West Loop, Momotaro, ont des options en plein air. Boka prévoit de licencier 33 travailleurs à Momotaro, selon le rapport de WARN.

Avec l'arrivée de septembre, les propriétaires de restaurants de Chicago savent que le temps pourrait devenir instable à tout moment, ce qui mettrait fin à la saison des repas sur les terrasses. Cela signifie que les restaurants devront se concentrer à nouveau sur les kits de repas et les commandes à emporter.

Boka dispose également de deux restaurants et d'un bar à l'intérieur de l'hôtel Hoxton à Fulton Market, où le plan de licenciements 85 est réparti entre Cira, Lazy Bird et Izard's Cabra. Juste à l'ouest de l'hôtel, il y a 51 licenciements prévus chez Swift & Sons Steakhouse. GT Prime répertorie 25 licenciements, avec GT Fish & Oyster en répertoriant 25. Il y en a 26 répertoriés à Bellemore dans West Loop, avec 28 au spin-off de Swift & Sons à Wrigleyville. Le Boka original répertorie 25 licenciements. Les sièges sociaux de Boka en listent 25.

En avril, le co-fondateur de Boka, Kevin Boehm, a écrit un article dans Écuyer sur la façon dont la pandémie a conduit l'entreprise à licencier 1 800 travailleurs. La société a bénéficié de cinq prêts du Programme de protection de la paie (PPP) d'un montant compris entre 350 000 et 1 million de dollars, selon les dossiers fédéraux. Bellemore, Momotoro et les bureaux de l'entreprise ont été les récipiendaires. Le gouvernement a également accordé à Boka un prêt entre 1 et 2 millions de dollars pour les deux restaurants et un bar à l'intérieur du Hoxton.


Le groupe de restaurants Boka annonce 500 licenciements liés à la crise du COVID-19

L'un des groupes de restauration les plus reconnus de Chicago a informé l'État de l'Illinois qu'il avait l'intention de licencier plus de 500 travailleurs.

Boka Restaurant Group a notifié à l'État son intention de licencier 516 travailleurs, donnant au gouvernement le préavis requis de 60 jours avant qu'une entreprise ne prévoie un licenciement collectif. Les licenciements concernent plus de 200 travailleurs dans les quatre restaurants de la célèbre chef Stephanie Izard (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat et Cabra).

Les fondateurs de Boka, Rob Katz et Kevin Boehm, ont remporté le prix 2018 de la Fondation James Beard pour le restaurateur exceptionnel. L'entreprise a acquis une réputation nationale comme l'un des groupes de restaurants les plus prospères du pays depuis l'ouverture de son restaurant phare Lincoln Park en 2003. Elle exploite 17 restaurants, un bar et un café tous à Chicago.

En partenariat avec Izard en 2010, la société a amené Girl & the Goat à Randolph Street. Izard, un Excellent chef et Chef de fer gagnant, a utilisé le succès du restaurant pour ouvrir plus d'emplacements et pour lancer une gamme de produits utilisant le nom « Goat ». Izard's Little Goat Diner, le long de Randolph Restaurant Row, sera touché par 96 licenciements, le plus grand nombre de tous les restaurants Boka. La salle à manger du restaurant n'a pas été ouverte pour le service, mais la cuisine propose des plats à emporter. 42 autres licenciements sont prévus au restaurant d'inspiration chinoise d'Izard, Duck Duck Goat, tandis que 55 sont prévus à Girl & the Goat, le restaurant populaire qui est resté l'une des réservations les plus difficiles de la ville avant la pandémie.

Les entreprises de l'Illinois sont tenues de déposer un avis auprès de l'État si elles prévoient des licenciements collectifs impliquant 75 travailleurs à temps plein ou plus. Ces avis sont appelés rapports WARN, du nom de la Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka a déposé son avis le 24 juillet. Les dossiers de l'État indiquent le 20 septembre comme première date de licenciement. Boka emploie environ 2 000 personnes.

Les licenciements affectent neuf propriétés de Boka, qui fonctionnent toutes à différents niveaux de service. Il s'agit du plus grand nombre de licenciements annoncés par une entreprise de restauration de Chicago depuis la pandémie. Dans une déclaration conjointe de Katz, Boehm et Izard, le groupe déclare que « les restaurants fonctionnent tous à 40 à 50 % d'occupation et, malheureusement, les revenus et le personnel reflètent ce nombre. Nous sommes impatients de réembaucher notre personnel dès que nous pourrons fonctionner à 100 pour cent. »

Chicago a fermé les rues à la circulation automobile pour permettre les repas de rue dans certains quartiers. Cela donne aux restaurants une chance de récupérer une partie des revenus perdus en raison de la pandémie, mais de nombreux propriétaires de restaurants se disent chanceux s'ils atteignent le seuil de rentabilité. Still, not every restaurant has access to outdoor space. Boka’s restaurants are known for elaborately designed dining rooms. Few, like its West Loop Japanese restaurant, Momotaro, have outdoor options. Boka plans to layoff 33 workers at Momotaro, according to the WARN report.

With September arriving, Chicago restaurant owners know the weather could turn volatile at any time, which would bring the end of patio dining season. That means restaurants will have to return to focusing on meal kits and carryout orders.

Boka also has two restaurants and a bar inside the Hoxton hotel in Fulton Market where the plan 85 layoffs split between Cira, Lazy Bird, and Izard’s Cabra. Just west of the hotel, there are 51 planned layoffs at Swift & Sons Steakhouse. GT Prime lists 25 layoffs, with GT Fish & Oyster listing 25. There are 26 listed at Bellemore in West Loop, with 28 at the Swift & Sons’ spinoff in Wrigleyville. The original Boka lists 25 layoffs. Boka’s corporate offices list 25.

In April, Boka co-founder Kevin Boehm wrote a piece in Esquire about how the pandemic led the company to furlough 1,800 workers. The company was a recipient of five Payroll Protection Program (PPP) loans of between $350,000 and $1 million, according to federal records. Bellemore, Momotoro, and the corporate offices were the recipients. The government also gave Boka a loan between $1 million and $2 million for the two restaurants and one bar inside the Hoxton.


Boka Restaurant Group Announces 500 Layoffs Related to the COVID-19 Crisis

One of Chicago’s most recognized restaurant groups has informed the state of Illinois that it intends to lay off more than 500 workers.

Boka Restaurant Group filed notice with the state that it intended to lay off 516 workers, giving the government the required 60-day notice before a company plans a mass layoff. The layoffs include more than 200 workers at celebrity chef Stephanie Izard’s four restaurants (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat, and Cabra).

Boka founders Rob Katz and Kevin Boehm won the 2018 James Beard Foundation Award for Outstanding Restaurateur. The company has earned a national reputation as one of the country’s most successful restaurant groups since its flagship Lincoln Park restaurant opened in 2003. It operates 17 restaurants, a bar, and a coffeeshop all in Chicago.

Partnering with Izard in 2010, the company brought Girl & the Goat to Randolph Street. Izard, a Excellent chef et Iron Chef winner, has used the success at the restaurant to open more locations and to launch a line of products using the “Goat” name. Izard’s Little Goat Diner, along Randolph Restaurant Row, will be hit with 96 layoffs, the most of any Boka restaurant. The restaurant’s dining room hasn’t been open for service, but the kitchen has been doing takeout. Another 42 layoffs are planned at Izard’s Chinese-inspired restaurant, Duck Duck Goat, while 55 are planned at Girl & the Goat, the popular restaurant the remained one of the toughest reservations in town pre-pandemic.

Companies in Illinois are required to file notice with the state if they plan on mass layoffs that involve 75 or more full-time workers. These notices are called WARN reports, named after the Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka filed its notice on July 24. The state’s records show September 20 as the first layoff date. Boka employs about 2,000 people.

The layoffs affect nine Boka properties, all of which have been operating at different levels of service. This is the biggest number of layoffs announced by a Chicago restaurant company since the pandemic. In a joint statement from Katz, Boehm, and Izard, the group says “the restaurants are all operating at 40- to 50-percent occupancy and, unfortunately, revenue and staffing reflect that number. We look forward to hiring our staff back as soon as we can operate at 100 percent.”

Chicago has closed streets to automobile traffic to allow street dining in some neighborhoods. This gives restaurants a chance to make back some of the revenue lost due to the pandemic, but many restaurants owner say they’re lucky if they break even. Still, not every restaurant has access to outdoor space. Boka’s restaurants are known for elaborately designed dining rooms. Few, like its West Loop Japanese restaurant, Momotaro, have outdoor options. Boka plans to layoff 33 workers at Momotaro, according to the WARN report.

With September arriving, Chicago restaurant owners know the weather could turn volatile at any time, which would bring the end of patio dining season. That means restaurants will have to return to focusing on meal kits and carryout orders.

Boka also has two restaurants and a bar inside the Hoxton hotel in Fulton Market where the plan 85 layoffs split between Cira, Lazy Bird, and Izard’s Cabra. Just west of the hotel, there are 51 planned layoffs at Swift & Sons Steakhouse. GT Prime lists 25 layoffs, with GT Fish & Oyster listing 25. There are 26 listed at Bellemore in West Loop, with 28 at the Swift & Sons’ spinoff in Wrigleyville. The original Boka lists 25 layoffs. Boka’s corporate offices list 25.

In April, Boka co-founder Kevin Boehm wrote a piece in Esquire about how the pandemic led the company to furlough 1,800 workers. The company was a recipient of five Payroll Protection Program (PPP) loans of between $350,000 and $1 million, according to federal records. Bellemore, Momotoro, and the corporate offices were the recipients. The government also gave Boka a loan between $1 million and $2 million for the two restaurants and one bar inside the Hoxton.


Boka Restaurant Group Announces 500 Layoffs Related to the COVID-19 Crisis

One of Chicago’s most recognized restaurant groups has informed the state of Illinois that it intends to lay off more than 500 workers.

Boka Restaurant Group filed notice with the state that it intended to lay off 516 workers, giving the government the required 60-day notice before a company plans a mass layoff. The layoffs include more than 200 workers at celebrity chef Stephanie Izard’s four restaurants (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat, and Cabra).

Boka founders Rob Katz and Kevin Boehm won the 2018 James Beard Foundation Award for Outstanding Restaurateur. The company has earned a national reputation as one of the country’s most successful restaurant groups since its flagship Lincoln Park restaurant opened in 2003. It operates 17 restaurants, a bar, and a coffeeshop all in Chicago.

Partnering with Izard in 2010, the company brought Girl & the Goat to Randolph Street. Izard, a Excellent chef et Iron Chef winner, has used the success at the restaurant to open more locations and to launch a line of products using the “Goat” name. Izard’s Little Goat Diner, along Randolph Restaurant Row, will be hit with 96 layoffs, the most of any Boka restaurant. The restaurant’s dining room hasn’t been open for service, but the kitchen has been doing takeout. Another 42 layoffs are planned at Izard’s Chinese-inspired restaurant, Duck Duck Goat, while 55 are planned at Girl & the Goat, the popular restaurant the remained one of the toughest reservations in town pre-pandemic.

Companies in Illinois are required to file notice with the state if they plan on mass layoffs that involve 75 or more full-time workers. These notices are called WARN reports, named after the Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka filed its notice on July 24. The state’s records show September 20 as the first layoff date. Boka employs about 2,000 people.

The layoffs affect nine Boka properties, all of which have been operating at different levels of service. This is the biggest number of layoffs announced by a Chicago restaurant company since the pandemic. In a joint statement from Katz, Boehm, and Izard, the group says “the restaurants are all operating at 40- to 50-percent occupancy and, unfortunately, revenue and staffing reflect that number. We look forward to hiring our staff back as soon as we can operate at 100 percent.”

Chicago has closed streets to automobile traffic to allow street dining in some neighborhoods. This gives restaurants a chance to make back some of the revenue lost due to the pandemic, but many restaurants owner say they’re lucky if they break even. Still, not every restaurant has access to outdoor space. Boka’s restaurants are known for elaborately designed dining rooms. Few, like its West Loop Japanese restaurant, Momotaro, have outdoor options. Boka plans to layoff 33 workers at Momotaro, according to the WARN report.

With September arriving, Chicago restaurant owners know the weather could turn volatile at any time, which would bring the end of patio dining season. That means restaurants will have to return to focusing on meal kits and carryout orders.

Boka also has two restaurants and a bar inside the Hoxton hotel in Fulton Market where the plan 85 layoffs split between Cira, Lazy Bird, and Izard’s Cabra. Just west of the hotel, there are 51 planned layoffs at Swift & Sons Steakhouse. GT Prime lists 25 layoffs, with GT Fish & Oyster listing 25. There are 26 listed at Bellemore in West Loop, with 28 at the Swift & Sons’ spinoff in Wrigleyville. The original Boka lists 25 layoffs. Boka’s corporate offices list 25.

In April, Boka co-founder Kevin Boehm wrote a piece in Esquire about how the pandemic led the company to furlough 1,800 workers. The company was a recipient of five Payroll Protection Program (PPP) loans of between $350,000 and $1 million, according to federal records. Bellemore, Momotoro, and the corporate offices were the recipients. The government also gave Boka a loan between $1 million and $2 million for the two restaurants and one bar inside the Hoxton.


Boka Restaurant Group Announces 500 Layoffs Related to the COVID-19 Crisis

One of Chicago’s most recognized restaurant groups has informed the state of Illinois that it intends to lay off more than 500 workers.

Boka Restaurant Group filed notice with the state that it intended to lay off 516 workers, giving the government the required 60-day notice before a company plans a mass layoff. The layoffs include more than 200 workers at celebrity chef Stephanie Izard’s four restaurants (Girl & the Goat, Little Goat, Duck Duck Goat, and Cabra).

Boka founders Rob Katz and Kevin Boehm won the 2018 James Beard Foundation Award for Outstanding Restaurateur. The company has earned a national reputation as one of the country’s most successful restaurant groups since its flagship Lincoln Park restaurant opened in 2003. It operates 17 restaurants, a bar, and a coffeeshop all in Chicago.

Partnering with Izard in 2010, the company brought Girl & the Goat to Randolph Street. Izard, a Excellent chef et Iron Chef winner, has used the success at the restaurant to open more locations and to launch a line of products using the “Goat” name. Izard’s Little Goat Diner, along Randolph Restaurant Row, will be hit with 96 layoffs, the most of any Boka restaurant. The restaurant’s dining room hasn’t been open for service, but the kitchen has been doing takeout. Another 42 layoffs are planned at Izard’s Chinese-inspired restaurant, Duck Duck Goat, while 55 are planned at Girl & the Goat, the popular restaurant the remained one of the toughest reservations in town pre-pandemic.

Companies in Illinois are required to file notice with the state if they plan on mass layoffs that involve 75 or more full-time workers. These notices are called WARN reports, named after the Worker Adjustment and Retraining Notification Act. Boka filed its notice on July 24. The state’s records show September 20 as the first layoff date. Boka employs about 2,000 people.

The layoffs affect nine Boka properties, all of which have been operating at different levels of service. This is the biggest number of layoffs announced by a Chicago restaurant company since the pandemic. In a joint statement from Katz, Boehm, and Izard, the group says “the restaurants are all operating at 40- to 50-percent occupancy and, unfortunately, revenue and staffing reflect that number. We look forward to hiring our staff back as soon as we can operate at 100 percent.”

Chicago has closed streets to automobile traffic to allow street dining in some neighborhoods. This gives restaurants a chance to make back some of the revenue lost due to the pandemic, but many restaurants owner say they’re lucky if they break even. Still, not every restaurant has access to outdoor space. Boka’s restaurants are known for elaborately designed dining rooms. Few, like its West Loop Japanese restaurant, Momotaro, have outdoor options. Boka plans to layoff 33 workers at Momotaro, according to the WARN report.

With September arriving, Chicago restaurant owners know the weather could turn volatile at any time, which would bring the end of patio dining season. That means restaurants will have to return to focusing on meal kits and carryout orders.

Boka also has two restaurants and a bar inside the Hoxton hotel in Fulton Market where the plan 85 layoffs split between Cira, Lazy Bird, and Izard’s Cabra. Just west of the hotel, there are 51 planned layoffs at Swift & Sons Steakhouse. GT Prime lists 25 layoffs, with GT Fish & Oyster listing 25. There are 26 listed at Bellemore in West Loop, with 28 at the Swift & Sons’ spinoff in Wrigleyville. The original Boka lists 25 layoffs. Boka’s corporate offices list 25.

In April, Boka co-founder Kevin Boehm wrote a piece in Esquire about how the pandemic led the company to furlough 1,800 workers. The company was a recipient of five Payroll Protection Program (PPP) loans of between $350,000 and $1 million, according to federal records. Bellemore, Momotoro, and the corporate offices were the recipients. The government also gave Boka a loan between $1 million and $2 million for the two restaurants and one bar inside the Hoxton.


Voir la vidéo: Michelin Starred Boka - Restaurant Week Chicago 2020 (Août 2022).