Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Ces gens ont en fait mangé une chaussure

Ces gens ont en fait mangé une chaussure

C'est un vieux cliché : quelqu'un est tellement pauvre ou affamé qu'il se met à manger sa propre chaussure. Que quelqu'un ait déjà fait cela pour lutter contre la faim est ouvert au débat, mais le concept a définitivement décollé grâce à la comédie muette de 1925 La ruée vers l'or, dans lequel Charlie Chaplin bout délicatement, assiette, filet, sert et mange une chaussure, faisant même tournoyer les lacets de sa fourchette comme des spaghettis (sérieusement, vous devriez regarder la scène si ce n'est pas le cas, c'est hilarant). Mais les chances que Chaplin et sa co-star Mack Swain mangent réellement une vraie chaussure sont minces, voire nulles; ça ressemble beaucoup plus à de la réglisse qu'à du cuir. Quelqu'un a-t-il réellement mangé une vraie chaussure ? Oui, en fait : ces gens l'ont fait.


En 1980, le cinéaste allemand Werner Herzog a perdu un pari avec son ami Errol Morris et a mangé sa propre chaussure, après l'avoir cuisiné avec l'aide de nul autre que la chef Alice Waters, dans son restaurant. Chez Panisse. L'ensemble de l'événement a été transformé en un court métrage, intitulé de manière appropriée "Werner Herzog mange sa chaussure.”


Ce type, qui est connu pour en manger choses stupides et en les téléchargeant sur YouTube, j'ai acheté une chaussure de fantaisie, je l'ai braisée avec des légumes, puis j'ai commencé à en manger une partie. Il n'a pas l'air d'apprécier l'expérience.


Ce gars de YouTube fait bouillir ses chaussures et parvient en fait à étouffer la plupart d'entre eux. Cependant, nous vous conseillerions probablement de choisir de manger une chaussure en cuir plutôt qu'une chaussure en tissu.


Un fan des Portland Trailblazers nommé Josh Thatcher a fait le pari que si le gardien Damian Lillard n'arrivait pas à l'alignement des étoiles de la Conférence Ouest plus tôt cette année, il mangerait une chaussure. Lillard n'a pas réussi, alors Thatcher a acheté une chaussure pour enfant dans un magasin Goodwill, l'a fait bouillir, l'a mise dans un mélangeur et l'a bu dans le cadre d'un smoothie. Très bien alors.


Sammy ici ne parvient qu'à manger de la sauce piquante dans une chaussure et à ronger le lacet, mais A pour effort, nous devinons. Cette chaussure a l'air dégoûtante.


La nourriture qui alimente Shalane Flanagan

En 2017, Shalane Flanagan est devenue la première femme américaine en 40 ans à remporter le marathon de New York. Son secret ? Des aliments qui sont plus qu'un simple carburant. Dans leur nouveau livre de cuisine, Cours vite. Cuisinez vite. Mangez lentement, la coach en nutrition Elyse Kopecky et Flanagan partagent les repas nourrissants et délicieux qui l'ont aidée à briser la bande à Central Park. Nous leur avons demandé de partager leurs cinq meilleurs plats.

Chalane :
C'est l'une de mes recettes préférées de tous les temps. C'est l'un des premiers que nous avons testés ensemble dans la cuisine Elyse à Bend, dans l'Oregon. Je venais de recevoir un diagnostic de fracture au dos et j'ai dû me retirer du marathon de Boston en 2017 et j'ai pu courir ou m'entraîner de manière significative pendant 10 semaines. Je me sentais déprimé, mais manger cela était édifiant. C'était quelque chose de nouveau et de délicieux, et j'ai tout de suite su que ce livre de cuisine allait être génial. Travailler sur le livre m'a donné un but quand je me sentais un peu perdu parce que je ne pouvais pas courir.

J'adore les salades thaïlandaises, c'est donc une excellente version saine, et encore plus copieuse car elle est faite avec du quinoa. En été, j'adore ajouter un steak frais du grill et je ne suis pas pointilleux sur la coupe, tant que c'est du bœuf nourri à l'herbe. Cette recette a été un aliment de base tout au long de mon entraînement et je l'ai mangée la semaine précédant New York. Je savais qu'il contenait les glucides dont j'avais besoin et qu'il serait facile pour mon estomac, et j'essaie de ne rien changer à ce que j'ai fait à l'entraînement avant une grande course.

Élysée :
Beaucoup de gens ne pensent pas à mettre des herbes fraîches dans une salade de céréales, mais elles sont bonnes pour la digestion et l'inflammation, et elles ont beaucoup de vitamines et de minéraux. Cette recette contient beaucoup de basilic et de menthe, qui ajoutent également une tonne de saveur. Et le quinoa est le seul aliment végétal qui contient les neuf acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. Cette salade est sans gluten et peut facilement être rendue végétalienne, aussi&mdashil suffit de laisser de côté la sauce de poisson.

Chalane :
Quand je m'entraîne très dur, je cours 130 milles par semaine pendant environ huit semaines. Mon système immunitaire peut prendre un coup dur. Cette soupe lui donne un énorme coup de pouce. Chaque ingrédient a un but. Elyse m'a appris que le lait de coco entier est antiviral et que le curry est excellent contre l'inflammation. Et il y a tous ces légumes : patates douces, pois chiches, chou frisé. C'est juste copieux et réconfortant. Pendant l'hiver, je m'entraînais pour Boston dans le Colorado, et il faisait froid, venteux et neigeux. Je courais deux fois par jour et mes courses du soir étaient plus difficiles à faire. Avoir une soupe chaude à attendre à mon retour a rendu les choses un peu plus faciles. Partout où je me forme, je trouve une boulangerie locale pour obtenir du levain pour l'accompagner.

Élysée :
Les soupes sont un aliment incroyable pour les coureurs. Ils sont plus hydratants que l'eau ordinaire en raison du sodium et des électrolytes naturels, et ils sont faciles à charger avec une variété de légumes riches en nutriments. Pour cette soupe, les patates douces fournissent un glucide complexe facile à digérer, beaucoup d'électrolytes essentiels et des vitamines B énergisantes. Le lait de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne, qui sont faciles à brûler pour produire de l'énergie, et il offre une richesse crémeuse sans ajouter de produits laitiers, auxquels de nombreux coureurs sont sensibles.

Chalane :
J'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon entraînement. J'en ai envie, et ça me tient rassasié. La commodité et la polyvalence des boulettes de viande sont vraiment attrayantes. Vous faites un gros lot et vous les avez autour de vous. Mon entraînement est comme le jour de la marmotte, c'est épuisant, et c'est à peu près la même chose tous les jours pendant trois mois. Avoir une bonne variété d'options alimentaires qui sont fades et ennuyeuses est vraiment important pour garder les papilles gustatives heureuses. Ceux-ci sont si polyvalents que vous pouvez même les jeter sur des salades ou dans des bols de riz.

Élysée :
La Turquie fournit des protéines faciles à digérer, ainsi que des vitamines et minéraux essentiels pour la production d'énergie. Beaucoup de gens pensent que seuls les fruits et légumes fournissent des vitamines, mais la viande de haute qualité est riche en nutriments. La méthode de cuisson en fait également un bon choix pour les coureurs occupés : la cuisson est rapide et vous n'avez pas besoin de les faire dorer d'abord, puis de les surveiller constamment pendant qu'elles mijotent.

Chalane :
Je fais des entraînements intenses sur piste. Avant de me rendre à New York, je faisais des répétitions de mile vers 4h40, jusqu'à 12 miles au total au cours de la séance d'entraînement. Ces jours-là, je préparais un gros smoothie et une petite portion pour accompagner mon gruau avant ma course, puis je buvais le reste après l'entraînement. Après un dur entraînement comme ça, je n'ai pas trop faim, mais je veux une bonne récupération, et la réhydratation est particulièrement importante. Ce smoothie est donc un excellent entre-deux avant de m'asseoir pour un repas complet.

J'essaie d'intégrer les betteraves dans mon alimentation lorsque je m'entraîne dur et que la science a montré qu'elles peuvent être bonnes pour votre système cardiovasculaire, car elles contiennent des nitrates qui aident à abaisser la tension artérielle.

Élysée :
Les betteraves sont riches en minéraux comme le potassium, qui aident à l'hydratation et à la fonction musculaire. L'avoine est une source facile à digérer de glucides complexes qui fournissent de l'énergie pour la course. Mais plus important encore, les aliments puissants comme ceux-ci sont plus efficaces lorsqu'ils sont combinés dans le bon rapport. Par exemple, nous pouvons absorber les vitamines liposolubles des fruits et légumes sans les graisses du yaourt, ce qui explique pourquoi prendre un supplément n'est pas aussi efficace que de manger de la vraie nourriture.

Chalane :
J'ai très envie de chocolat et de beurre de cacahuète. Et j'adore avoir des tasses de beurre de cacahuète à midi, après le déjeuner avec du thé chaud et c'est un peu mon rituel. Lorsque je m'entraîne dur, j'attends avec impatience une gâterie sucrée et cela me convient vraiment. Je n'en ai besoin que d'un ou deux, et c'est vraiment satisfaisant. Si je n'accumule pas une tonne de miles, je les fais quelques fois par semaine. Mais lorsque je m'entraîne pour un marathon, mes papilles gustatives s'intensifient. Ce sont des choses obligatoires, tous les jours.

Élysée :
Les tasses de beurre de cacahuètes achetées en magasin sont pleines de sucre et d'huiles hydrogénées et elles sont vraiment mauvaises pour la santé. Ceux-ci sont indulgents et riches, mais vous pouvez vous sentir bien en les mangeant. Ils utilisent de l'huile de noix de coco, du beurre de cacahuète, de la poudre de cacao et du sirop d'érable pour les ingrédients principaux, donc c'est tous les aliments entiers, les bonnes graisses et les édulcorants naturels. Les avoir dans mon congélateur est un excellent moyen d'obtenir toutes les bonnes graisses dont j'ai besoin, en une petite bouchée.


La nourriture qui alimente Shalane Flanagan

En 2017, Shalane Flanagan est devenue la première femme américaine en 40 ans à remporter le marathon de New York. Son secret ? Des aliments qui sont plus qu'un simple carburant. Dans leur nouveau livre de cuisine, Cours vite. Cuisinez vite. Mangez lentement, la coach en nutrition Elyse Kopecky et Flanagan partagent les repas nourrissants et délicieux qui l'ont aidée à briser la bande à Central Park. Nous leur avons demandé de partager leurs cinq meilleurs plats.

Chalane :
C'est l'une de mes recettes préférées de tous les temps. C'est l'un des premiers que nous avons testés ensemble dans la cuisine Elyse à Bend, dans l'Oregon. Je venais de recevoir un diagnostic de fracture au dos et j'ai dû me retirer du marathon de Boston 2017 et j'ai pu courir ou m'entraîner de manière significative pendant 10 semaines. Je me sentais déprimé, mais manger cela était édifiant. C'était quelque chose de nouveau et de délicieux, et j'ai tout de suite su que ce livre de cuisine allait être génial. Travailler sur le livre m'a donné un but quand je me sentais un peu perdu parce que je ne pouvais pas courir.

J'adore les salades thaïlandaises, c'est donc une excellente version saine, et encore plus copieuse car elle est faite avec du quinoa. En été, j'adore ajouter un steak frais du grill et je ne suis pas pointilleux sur la coupe, tant que c'est du bœuf nourri à l'herbe. Cette recette a été un aliment de base tout au long de mon entraînement et je l'ai mangée la semaine précédant New York. Je savais qu'il contenait les glucides dont j'avais besoin et qu'il serait facile pour mon estomac, et j'essaie de ne rien changer à ce que j'ai fait à l'entraînement avant une grande course.

Élysée :
Beaucoup de gens ne pensent pas à mettre des herbes fraîches dans une salade de céréales, mais elles sont bonnes pour la digestion et l'inflammation, et elles ont beaucoup de vitamines et de minéraux. Cette recette contient beaucoup de basilic et de menthe, qui ajoutent également une tonne de saveur. Et le quinoa est le seul aliment végétal qui contient les neuf acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. Cette salade est sans gluten et peut facilement être rendue végétalienne, aussi&mdashil suffit de laisser de côté la sauce de poisson.

Chalane :
Quand je m'entraîne très dur, je cours 130 milles par semaine pendant environ huit semaines. Mon système immunitaire peut prendre un coup dur. Cette soupe lui donne un énorme coup de pouce. Chaque ingrédient a un but. Elyse m'a appris que le lait de coco entier est antiviral et que le curry est excellent contre l'inflammation. Et il y a tous ces légumes : patates douces, pois chiches, chou frisé. C'est juste copieux et réconfortant. Pendant l'hiver, je m'entraînais pour Boston dans le Colorado, et il faisait froid, venteux et neigeux. Je courais deux fois par jour et mes courses du soir étaient plus difficiles à faire. Avoir une soupe chaude à attendre à mon retour a rendu les choses un peu plus faciles. Partout où je me forme, je trouve une boulangerie locale pour obtenir du levain pour l'accompagner.

Élysée :
Les soupes sont un aliment incroyable pour les coureurs. Ils sont plus hydratants que l'eau ordinaire en raison du sodium et des électrolytes naturels, et ils sont faciles à charger avec une variété de légumes riches en nutriments. Pour cette soupe, les patates douces fournissent un glucide complexe facile à digérer, beaucoup d'électrolytes essentiels et des vitamines B énergisantes. Le lait de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne, qui sont faciles à brûler pour produire de l'énergie, et il offre une richesse crémeuse sans ajouter de produits laitiers, auxquels de nombreux coureurs sont sensibles.

Chalane :
J'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon entraînement. J'en ai envie, et ça me tient rassasié. La commodité et la polyvalence des boulettes de viande sont vraiment attrayantes. Vous faites un gros lot et vous les avez autour de vous. Mon entraînement est comme le jour de la marmotte, c'est épuisant, et c'est à peu près la même chose tous les jours pendant trois mois. Avoir une bonne variété d'options alimentaires qui sont fades et ennuyeuses est vraiment important pour garder les papilles gustatives heureuses. Ceux-ci sont si polyvalents que vous pouvez même les jeter sur des salades ou dans des bols de riz.

Élysée :
La Turquie fournit des protéines faciles à digérer, ainsi que des vitamines et minéraux essentiels pour la production d'énergie. Beaucoup de gens pensent que seuls les fruits et légumes fournissent des vitamines, mais la viande de haute qualité est riche en nutriments. La méthode de cuisson en fait également un bon choix pour les coureurs occupés : la cuisson est rapide et vous n'avez pas besoin de les faire dorer d'abord, puis de les surveiller constamment pendant qu'elles mijotent.

Chalane :
Je fais des entraînements intenses sur piste. Avant de me rendre à New York, je faisais des répétitions de mile vers 4h40, jusqu'à 12 miles au total au cours de la séance d'entraînement. Ces jours-là, je préparais un gros smoothie et une petite portion pour accompagner mon gruau avant ma course, puis je buvais le reste après l'entraînement. Après un dur entraînement comme ça, je n'ai pas trop faim, mais je veux une bonne récupération, et la réhydratation est particulièrement importante. Ce smoothie est donc un excellent entre-deux avant de m'asseoir pour un repas complet.

J'essaie d'intégrer les betteraves dans mon alimentation lorsque je m'entraîne dur et que la science a montré qu'elles peuvent être bonnes pour votre système cardiovasculaire, car elles contiennent des nitrates qui aident à abaisser la tension artérielle.

Élysée :
Les betteraves sont riches en minéraux comme le potassium, qui aident à l'hydratation et à la fonction musculaire. L'avoine est une source facile à digérer de glucides complexes qui fournissent de l'énergie pour la course. Mais plus important encore, les aliments puissants comme ceux-ci sont plus efficaces lorsqu'ils sont combinés dans le bon rapport. Par exemple, nous pouvons absorber les vitamines liposolubles des fruits et légumes sans les graisses du yaourt, ce qui explique pourquoi prendre un supplément n'est pas aussi efficace que de manger de la vraie nourriture.

Chalane :
J'ai très envie de chocolat et de beurre de cacahuète. Et j'adore avoir des tasses de beurre de cacahuète à midi, après le déjeuner avec du thé chaud et c'est un peu mon rituel. Lorsque je m'entraîne dur, j'attends avec impatience une gâterie sucrée et cela me convient vraiment. Je n'en ai besoin que d'un ou deux, et c'est vraiment satisfaisant. Si je n'accumule pas une tonne de miles, je les fais quelques fois par semaine. Mais lorsque je m'entraîne pour un marathon, mes papilles gustatives s'intensifient. Ce sont des choses obligatoires, tous les jours.

Élysée :
Les tasses de beurre de cacahuètes achetées en magasin sont pleines de sucre et d'huiles hydrogénées et elles sont vraiment mauvaises pour la santé. Ceux-ci sont indulgents et riches, mais vous pouvez vous sentir bien en les mangeant. Ils utilisent de l'huile de noix de coco, du beurre de cacahuète, de la poudre de cacao et du sirop d'érable pour les ingrédients principaux, donc c'est tous les aliments entiers, les bonnes graisses et les édulcorants naturels. Les avoir dans mon congélateur est un excellent moyen d'obtenir toutes les bonnes graisses dont j'ai besoin, en une petite bouchée.


La nourriture qui alimente Shalane Flanagan

En 2017, Shalane Flanagan est devenue la première femme américaine en 40 ans à remporter le marathon de New York. Son secret ? Des aliments qui sont plus qu'un simple carburant. Dans leur nouveau livre de cuisine, Cours vite. Cuisinez vite. Mangez lentement, la coach en nutrition Elyse Kopecky et Flanagan partagent les repas nourrissants et délicieux qui l'ont aidée à briser la bande à Central Park. Nous leur avons demandé de partager leurs cinq meilleurs plats.

Chalane :
C'est l'une de mes recettes préférées de tous les temps. C'est l'un des premiers que nous avons testés ensemble dans la cuisine Elyse à Bend, dans l'Oregon. Je venais de recevoir un diagnostic de fracture au dos et j'ai dû me retirer du marathon de Boston 2017 et j'ai pu courir ou m'entraîner de manière significative pendant 10 semaines. Je me sentais déprimé, mais manger cela était édifiant. C'était quelque chose de nouveau et de délicieux, et j'ai tout de suite su que ce livre de cuisine allait être génial. Travailler sur le livre m'a donné un but quand je me sentais un peu perdu parce que je ne pouvais pas courir.

J'adore les salades thaïlandaises, c'est donc une excellente version saine, et encore plus copieuse car elle est faite avec du quinoa. En été, j'adore ajouter un steak frais du grill et je ne suis pas pointilleux sur la coupe, tant que c'est du bœuf nourri à l'herbe. Cette recette a été un aliment de base tout au long de mon entraînement et je l'ai mangée la semaine précédant New York. Je savais qu'il contenait les glucides dont j'avais besoin et qu'il serait facile pour mon estomac, et j'essaie de ne rien changer à ce que j'ai fait à l'entraînement avant une grande course.

Élysée :
Beaucoup de gens ne pensent pas à mettre des herbes fraîches dans une salade de céréales, mais elles sont bonnes pour la digestion et l'inflammation, et elles ont beaucoup de vitamines et de minéraux. Cette recette contient beaucoup de basilic et de menthe, qui ajoutent également une tonne de saveur. Et le quinoa est le seul aliment végétal qui contient les neuf acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. Cette salade est sans gluten et peut facilement être préparée végétalienne, aussi&mdashil suffit de laisser de côté la sauce de poisson.

Chalane :
Quand je m'entraîne vraiment dur, je cours 130 milles par semaine pendant environ huit semaines. Mon système immunitaire peut prendre un coup dur. Cette soupe lui donne un énorme coup de pouce. Chaque ingrédient a un but. Elyse m'a appris que le lait de coco entier est antiviral et que le curry est excellent contre l'inflammation. Et il y a tous ces légumes : patates douces, pois chiches, chou frisé. C'est juste copieux et réconfortant. Pendant l'hiver, je m'entraînais pour Boston dans le Colorado, et il faisait froid, venteux et neigeux. Je courais deux fois par jour et mes courses du soir étaient plus difficiles à faire. Avoir une soupe chaude à attendre à mon retour a rendu les choses un peu plus faciles. Partout où je me forme, je trouve une boulangerie locale pour obtenir du levain pour l'accompagner.

Élysée :
Les soupes sont un aliment incroyable pour les coureurs. Ils sont plus hydratants que l'eau ordinaire en raison du sodium et des électrolytes naturels, et ils sont faciles à charger avec une variété de légumes riches en nutriments. Pour cette soupe, les patates douces fournissent un glucide complexe facile à digérer, beaucoup d'électrolytes essentiels et des vitamines B énergisantes. Le lait de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne, qui sont faciles à brûler pour produire de l'énergie, et il offre une richesse crémeuse sans ajouter de produits laitiers, auxquels de nombreux coureurs sont sensibles.

Chalane :
J'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon entraînement. J'en ai envie, et ça me tient rassasié. La commodité et la polyvalence des boulettes de viande sont vraiment attrayantes. Vous faites un gros lot et vous les avez autour de vous. Mon entraînement est comme le jour de la marmotte, c'est épuisant, et c'est à peu près la même chose tous les jours pendant trois mois. Avoir une bonne variété d'options alimentaires qui sont fades et ennuyeuses est vraiment important pour garder les papilles gustatives heureuses. Ceux-ci sont si polyvalents que vous pouvez même les jeter sur des salades ou dans des bols de riz.

Élysée :
La Turquie fournit des protéines faciles à digérer, ainsi que des vitamines et minéraux essentiels pour la production d'énergie. Beaucoup de gens pensent que seuls les fruits et légumes fournissent des vitamines, mais la viande de haute qualité est riche en nutriments. La méthode de cuisson en fait également un bon choix pour les coureurs occupés : la cuisson est rapide et vous n'avez pas besoin de les faire dorer d'abord, puis de les surveiller constamment pendant qu'elles mijotent.

Chalane :
Je fais des entraînements intenses sur piste. Avant de me rendre à New York, je faisais des répétitions de mile vers 4h40, jusqu'à 12 miles au total au cours de la séance d'entraînement. Ces jours-là, je préparais un gros smoothie et une petite portion pour accompagner mon gruau avant ma course, puis je buvais le reste après l'entraînement. Après un dur entraînement comme ça, je n'ai pas trop faim, mais je veux une bonne récupération, et la réhydratation est particulièrement importante. Ce smoothie est donc un excellent entre-deux avant de m'asseoir pour un repas complet.

J'essaie d'intégrer les betteraves dans mon alimentation lorsque je m'entraîne dur et que la science a montré qu'elles peuvent être bonnes pour votre système cardiovasculaire, car elles contiennent des nitrates qui aident à abaisser la tension artérielle.

Élysée :
Les betteraves sont riches en minéraux comme le potassium, qui aident à l'hydratation et à la fonction musculaire. L'avoine est une source facile à digérer de glucides complexes qui fournissent de l'énergie pour la course. Mais plus important encore, les aliments puissants comme ceux-ci sont plus efficaces lorsqu'ils sont combinés dans le bon rapport. Par exemple, nous pouvons &rsquot absorber les vitamines liposolubles dans les fruits et légumes sans la graisse dans le yogourt, ce qui explique pourquoi prendre un supplément est aussi efficace que de manger de la vraie nourriture.

Chalane :
J'ai très envie de chocolat et de beurre de cacahuète. Et j'adore avoir des tasses de beurre de cacahuète à midi, après le déjeuner avec du thé chaud et c'est un peu mon rituel. Lorsque je m'entraîne dur, j'attends avec impatience une gâterie sucrée et cela me convient vraiment. Je n'en ai besoin que d'un ou deux, et c'est vraiment satisfaisant. Si je n'accumule pas une tonne de miles, je les fais quelques fois par semaine. Mais lorsque je m'entraîne pour un marathon, mes papilles gustatives s'intensifient. Ce sont des choses obligatoires, tous les jours.

Élysée :
Les tasses de beurre de cacahuètes achetées en magasin sont pleines de sucre et d'huiles hydrogénées et elles sont vraiment mauvaises pour la santé. Ceux-ci sont indulgents et riches, mais vous pouvez vous sentir bien en les mangeant. Ils utilisent de l'huile de noix de coco, du beurre de cacahuète, de la poudre de cacao et du sirop d'érable pour les ingrédients principaux, donc c'est tous les aliments entiers, les bonnes graisses et les édulcorants naturels. Les avoir dans mon congélateur est un excellent moyen d'obtenir toutes les bonnes graisses dont j'ai besoin, en une petite bouchée.


La nourriture qui alimente Shalane Flanagan

En 2017, Shalane Flanagan est devenue la première femme américaine en 40 ans à remporter le marathon de New York. Son secret ? Des aliments qui sont plus qu'un simple carburant. Dans leur nouveau livre de cuisine, Cours vite. Cuisinez vite. Mangez lentement, la coach en nutrition Elyse Kopecky et Flanagan partagent les repas nourrissants et délicieux qui l'ont aidée à briser la bande à Central Park. Nous leur avons demandé de partager leurs cinq meilleurs plats.

Chalane :
C'est l'une de mes recettes préférées de tous les temps. C'est l'un des premiers que nous avons testés ensemble dans la cuisine Elyse à Bend, dans l'Oregon. Je venais de recevoir un diagnostic de fracture au dos et j'ai dû me retirer du marathon de Boston 2017 et j'ai pu courir ou m'entraîner de manière significative pendant 10 semaines. Je me sentais déprimé, mais manger cela était édifiant. C'était quelque chose de nouveau et de délicieux, et j'ai tout de suite su que ce livre de cuisine allait être génial. Travailler sur le livre m'a donné un but quand je me sentais un peu perdu parce que je ne pouvais pas courir.

J'adore les salades thaïlandaises, c'est donc une excellente version saine, et encore plus copieuse car elle est faite avec du quinoa. En été, j'adore ajouter un steak frais du grill et je ne suis pas pointilleux sur la coupe, tant que c'est du bœuf nourri à l'herbe. Cette recette a été un aliment de base tout au long de mon entraînement et je l'ai mangée la semaine précédant New York. Je savais qu'il contenait les glucides dont j'avais besoin et qu'il serait facile pour mon estomac, et j'essaie de ne rien changer à ce que j'ai fait à l'entraînement avant une grande course.

Élysée :
Beaucoup de gens ne pensent pas à mettre des herbes fraîches dans une salade de céréales, mais elles sont bonnes pour la digestion et l'inflammation, et elles ont beaucoup de vitamines et de minéraux. Cette recette contient beaucoup de basilic et de menthe, qui ajoutent également une tonne de saveur. Et le quinoa est le seul aliment végétal qui contient les neuf acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. Cette salade est sans gluten et peut facilement être préparée végétalienne, aussi&mdashil suffit de laisser de côté la sauce de poisson.

Chalane :
Quand je m'entraîne vraiment dur, je cours 130 milles par semaine pendant environ huit semaines. Mon système immunitaire peut prendre un coup dur. Cette soupe lui donne un énorme coup de pouce. Chaque ingrédient a un but. Elyse m'a appris que le lait de coco entier est antiviral et que le curry est excellent contre l'inflammation. Et il y a tous ces légumes : patates douces, pois chiches, chou frisé. C'est juste copieux et réconfortant. Pendant l'hiver, je m'entraînais pour Boston dans le Colorado, et il faisait froid, venteux et neigeux. Je courais deux fois par jour et mes courses du soir étaient plus difficiles à faire. Avoir une soupe chaude à attendre à mon retour a rendu les choses un peu plus faciles. Partout où je me forme, je trouve une boulangerie locale pour obtenir du levain pour l'accompagner.

Élysée :
Les soupes sont un aliment incroyable pour les coureurs. Ils sont plus hydratants que l'eau ordinaire en raison du sodium et des électrolytes naturels, et ils sont faciles à charger avec une variété de légumes riches en nutriments. Pour cette soupe, les patates douces fournissent un glucide complexe facile à digérer, beaucoup d'électrolytes essentiels et des vitamines B énergisantes. Le lait de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne, qui sont faciles à brûler pour produire de l'énergie, et il offre une richesse crémeuse sans ajouter de produits laitiers, auxquels de nombreux coureurs sont sensibles.

Chalane :
J'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon entraînement. J'en ai envie, et ça me tient rassasié. La commodité et la polyvalence des boulettes de viande sont vraiment attrayantes. Vous faites un gros lot et vous les avez autour de vous. Mon entraînement est comme le jour de la marmotte, c'est épuisant, et c'est à peu près la même chose tous les jours pendant trois mois. Avoir une bonne variété d'options alimentaires qui sont fades et ennuyeuses est vraiment important pour garder les papilles gustatives heureuses. Ceux-ci sont si polyvalents que vous pouvez même les jeter sur des salades ou dans des bols de riz.

Élysée :
La Turquie fournit des protéines faciles à digérer, ainsi que des vitamines et minéraux essentiels pour la production d'énergie. Beaucoup de gens pensent que seuls les fruits et légumes fournissent des vitamines, mais la viande de haute qualité est riche en nutriments. La méthode de cuisson en fait également un bon choix pour les coureurs occupés : la cuisson est rapide et vous n'avez pas besoin de les faire dorer d'abord, puis de les surveiller constamment pendant qu'elles mijotent.

Chalane :
Je fais des entraînements intenses sur piste. Avant de me rendre à New York, je faisais des répétitions de miles vers 4h40, jusqu'à 12 miles au total au cours de la séance d'entraînement. Ces jours-là, je préparais un gros smoothie et une petite portion pour accompagner mon gruau avant ma course, puis je buvais le reste après l'entraînement. Après un dur entraînement comme ça, je n'ai pas trop faim, mais je veux une bonne récupération, et la réhydratation est particulièrement importante. Ce smoothie est donc un excellent entre-deux avant de m'asseoir pour un repas complet.

J'essaie d'intégrer les betteraves dans mon alimentation lorsque je m'entraîne dur et que la science a montré qu'elles peuvent être bonnes pour votre système cardiovasculaire, car elles contiennent des nitrates qui aident à abaisser la tension artérielle.

Élysée :
Les betteraves sont riches en minéraux comme le potassium, qui aident à l'hydratation et à la fonction musculaire. L'avoine est une source facile à digérer de glucides complexes qui fournissent de l'énergie pour la course. Mais plus important encore, les aliments puissants comme ceux-ci sont plus efficaces lorsqu'ils sont combinés dans le bon rapport. Par exemple, nous pouvons absorber les vitamines liposolubles des fruits et légumes sans les graisses du yaourt, ce qui explique pourquoi prendre un supplément n'est pas aussi efficace que de manger de la vraie nourriture.

Chalane :
J'ai très envie de chocolat et de beurre de cacahuète. Et j'adore avoir des tasses de beurre de cacahuète à midi, après le déjeuner avec du thé chaud et c'est un peu mon rituel. Lorsque je m'entraîne dur, j'attends avec impatience une gâterie sucrée et cela me convient vraiment. Je n'en ai besoin que d'un ou deux, et c'est vraiment satisfaisant. Si je n'accumule pas une tonne de miles, je les fais quelques fois par semaine. Mais lorsque je m'entraîne pour un marathon, mes papilles gustatives s'intensifient. Ce sont des choses obligatoires, tous les jours.

Élysée :
Les tasses de beurre de cacahuètes achetées en magasin sont pleines de sucre et d'huiles hydrogénées et elles sont vraiment mauvaises pour la santé. Ceux-ci sont indulgents et riches, mais vous pouvez vous sentir bien en les mangeant. Ils utilisent de l'huile de noix de coco, du beurre de cacahuète, de la poudre de cacao et du sirop d'érable pour les ingrédients principaux, donc c'est tous les aliments entiers, les bonnes graisses et les édulcorants naturels. Les avoir dans mon congélateur est un excellent moyen d'obtenir toutes les bonnes graisses dont j'ai besoin, en une petite bouchée.


La nourriture qui alimente Shalane Flanagan

En 2017, Shalane Flanagan est devenue la première femme américaine en 40 ans à remporter le marathon de New York. Son secret ? Des aliments qui sont plus qu'un simple carburant. Dans leur nouveau livre de cuisine, Cours vite. Cuisinez vite. Mangez lentement, la coach en nutrition Elyse Kopecky et Flanagan partagent les repas nourrissants et délicieux qui l'ont aidée à briser la bande à Central Park. Nous leur avons demandé de partager leurs cinq meilleurs plats.

Chalane :
C'est l'une de mes recettes préférées de tous les temps. C'est l'un des premiers que nous avons testés ensemble dans la cuisine Elyse à Bend, dans l'Oregon. Je venais de recevoir un diagnostic de fracture au dos et j'ai dû me retirer du marathon de Boston 2017 et j'ai pu courir ou m'entraîner de manière significative pendant 10 semaines. Je me sentais déprimé, mais manger cela était édifiant. C'était quelque chose de nouveau et de délicieux, et j'ai tout de suite su que ce livre de cuisine allait être génial. Travailler sur le livre m'a donné un but quand je me sentais un peu perdu parce que je ne pouvais pas courir.

J'adore les salades thaïlandaises, c'est donc une excellente version saine, et encore plus copieuse car elle est faite avec du quinoa. En été, j'adore ajouter un steak frais du grill et je ne suis pas pointilleux sur la coupe, tant que c'est du bœuf nourri à l'herbe. Cette recette a été un aliment de base tout au long de mon entraînement et je l'ai mangée la semaine précédant New York. Je savais qu'il contenait les glucides dont j'avais besoin et qu'il serait facile pour mon estomac, et j'essaie de ne rien changer à ce que j'ai fait à l'entraînement avant une grande course.

Élysée :
Beaucoup de gens ne pensent pas à mettre des herbes fraîches dans une salade de céréales, mais elles sont bonnes pour la digestion et l'inflammation, et elles contiennent beaucoup de vitamines et de minéraux. Cette recette contient beaucoup de basilic et de menthe, qui ajoutent également une tonne de saveur. Et le quinoa est le seul aliment végétal qui contient les neuf acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. Cette salade est sans gluten et peut facilement être rendue végétalienne, aussi&mdashil suffit de laisser de côté la sauce de poisson.

Chalane :
Quand je m'entraîne vraiment dur, je cours 130 milles par semaine pendant environ huit semaines. Mon système immunitaire peut prendre un coup dur. Cette soupe lui donne un énorme coup de pouce. Chaque ingrédient a un but. Elyse m'a appris que le lait de coco entier est antiviral et que le curry est excellent contre l'inflammation. Et il y a tous ces légumes : patates douces, pois chiches, chou frisé. C'est juste copieux et réconfortant. Pendant l'hiver, je m'entraînais pour Boston dans le Colorado, et il faisait froid, venteux et neigeux. Je courais deux fois par jour et mes courses du soir étaient plus difficiles à faire. Avoir une soupe chaude à attendre à mon retour a rendu les choses un peu plus faciles. Partout où je me forme, je trouve une boulangerie locale pour obtenir du levain pour l'accompagner.

Élysée :
Les soupes sont un aliment incroyable pour les coureurs. Ils sont plus hydratants que l'eau ordinaire en raison du sodium et des électrolytes naturels, et ils sont faciles à charger avec une variété de légumes riches en nutriments. Pour cette soupe, les patates douces fournissent un glucide complexe facile à digérer, beaucoup d'électrolytes essentiels et des vitamines B énergisantes. Le lait de coco est riche en acides gras à chaîne moyenne, qui sont faciles à brûler pour produire de l'énergie, et il offre une richesse crémeuse sans ajouter de produits laitiers, auxquels de nombreux coureurs sont sensibles.

Chalane :
J'ai besoin de beaucoup de protéines dans mon entraînement. J'en ai envie, et ça me tient rassasié. La commodité et la polyvalence des boulettes de viande sont vraiment attrayantes. Vous faites un gros lot et vous les avez autour de vous. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


The Food That Fuels Shalane Flanagan

In 2017, Shalane Flanagan became the first American woman in 40 years to win the New York City Marathon. Her secret? Food that&rsquos more than just fuel. In their new cookbook, Run Fast. Cook Fast. Eat Slow, nutrition coach Elyse Kopecky and Flanagan share the nourishing and delicious meals that helped her break the tape in Central Park. We asked them to share their top five dishes.

Shalane:
This is one of my favorite recipes of all time. It&rsquos one of the first we tested together in Elyse&rsquos kitchen in Bend, Oregon. I had just been diagnosed with a fracture in my back&mdashI had to pull out of the 2017 Boston Marathon and couldn&rsquot run or train significantly for 10 weeks. I was feeling down, but eating this was uplifting. It was something new and delicious, and I knew immediately that this cookbook was going to be awesome. Working on the book gave me a sense of purpose when I felt a little lost because I couldn&rsquot run.

I love Thai salads, so this is a great healthy version, and even heartier because it&rsquos made with quinoa. In the summer, I love adding a fresh steak from the grill&mdashI&rsquom not picky about the cut, as long as it&rsquos grass-fed beef. This recipe was a staple throughout my training, and I ate it in the week leading up to New York. I knew it had the carbohydrates I needed and would be easy on my stomach, and I try not to change anything I&rsquove done in training before a big race.

Elyse:
A lot of people don&rsquot think to put fresh herbs in a grain salad, but they&rsquore good for digestion and inflammation, and they&rsquove got lots of vitamins and minerals. This recipe features lots of basil and mint, which also add a ton of flavor. And quinoa is the only plant food that contains all nine essential amino acids, making it a great food for vegetarians. This salad is gluten-free, and can easily be made vegan, too&mdashjust leave out the fish sauce.

Shalane:
When I&rsquom training really hard, I&rsquom running 130 miles a week for about eight weeks. My immune system can take a heavy hit. This soup gives it a huge boost. Every ingredient has a purpose. Elyse taught me that full-fat coconut milk is antiviral, and curry is great for inflammation. And it has all these veggies: sweet potatoes, chickpeas, kale. It&rsquos just hearty and comforting. During the winter, I was training for Boston in Colorado, and it was cold and windy and snowy. I was running twice a day, and my evening runs were harder to get out for. Having a warm soup to look forward to when I got back made it a little easier. Wherever I&rsquom training, I find a local bakery to get sourdough to go with it.

Elyse:
Soups are an incredible food for runners. They&rsquore more hydrating than plain water because of the sodium and natural electrolytes, and they&rsquore easy to load up with a variety of nutrient-dense veggies. For this soup, sweet potatoes provide an easy-to-digest complex carb, lots of essential electrolytes, and energizing B vitamins. The coconut milk is high in medium-chain fatty acids, which are easy to burn for energy, and it delivers creamy richness without adding dairy, which a lot of runners are sensitive to.

Shalane:
I need a lot of protein in my training. I crave it, and it keeps me full. The convenience and versatility of the meatballs are really appealing. You make a big batch, and have them around. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


The Food That Fuels Shalane Flanagan

In 2017, Shalane Flanagan became the first American woman in 40 years to win the New York City Marathon. Her secret? Food that&rsquos more than just fuel. In their new cookbook, Run Fast. Cook Fast. Eat Slow, nutrition coach Elyse Kopecky and Flanagan share the nourishing and delicious meals that helped her break the tape in Central Park. We asked them to share their top five dishes.

Shalane:
This is one of my favorite recipes of all time. It&rsquos one of the first we tested together in Elyse&rsquos kitchen in Bend, Oregon. I had just been diagnosed with a fracture in my back&mdashI had to pull out of the 2017 Boston Marathon and couldn&rsquot run or train significantly for 10 weeks. I was feeling down, but eating this was uplifting. It was something new and delicious, and I knew immediately that this cookbook was going to be awesome. Working on the book gave me a sense of purpose when I felt a little lost because I couldn&rsquot run.

I love Thai salads, so this is a great healthy version, and even heartier because it&rsquos made with quinoa. In the summer, I love adding a fresh steak from the grill&mdashI&rsquom not picky about the cut, as long as it&rsquos grass-fed beef. This recipe was a staple throughout my training, and I ate it in the week leading up to New York. I knew it had the carbohydrates I needed and would be easy on my stomach, and I try not to change anything I&rsquove done in training before a big race.

Elyse:
A lot of people don&rsquot think to put fresh herbs in a grain salad, but they&rsquore good for digestion and inflammation, and they&rsquove got lots of vitamins and minerals. This recipe features lots of basil and mint, which also add a ton of flavor. And quinoa is the only plant food that contains all nine essential amino acids, making it a great food for vegetarians. This salad is gluten-free, and can easily be made vegan, too&mdashjust leave out the fish sauce.

Shalane:
When I&rsquom training really hard, I&rsquom running 130 miles a week for about eight weeks. My immune system can take a heavy hit. This soup gives it a huge boost. Every ingredient has a purpose. Elyse taught me that full-fat coconut milk is antiviral, and curry is great for inflammation. And it has all these veggies: sweet potatoes, chickpeas, kale. It&rsquos just hearty and comforting. During the winter, I was training for Boston in Colorado, and it was cold and windy and snowy. I was running twice a day, and my evening runs were harder to get out for. Having a warm soup to look forward to when I got back made it a little easier. Wherever I&rsquom training, I find a local bakery to get sourdough to go with it.

Elyse:
Soups are an incredible food for runners. They&rsquore more hydrating than plain water because of the sodium and natural electrolytes, and they&rsquore easy to load up with a variety of nutrient-dense veggies. For this soup, sweet potatoes provide an easy-to-digest complex carb, lots of essential electrolytes, and energizing B vitamins. The coconut milk is high in medium-chain fatty acids, which are easy to burn for energy, and it delivers creamy richness without adding dairy, which a lot of runners are sensitive to.

Shalane:
I need a lot of protein in my training. I crave it, and it keeps me full. The convenience and versatility of the meatballs are really appealing. You make a big batch, and have them around. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


The Food That Fuels Shalane Flanagan

In 2017, Shalane Flanagan became the first American woman in 40 years to win the New York City Marathon. Her secret? Food that&rsquos more than just fuel. In their new cookbook, Run Fast. Cook Fast. Eat Slow, nutrition coach Elyse Kopecky and Flanagan share the nourishing and delicious meals that helped her break the tape in Central Park. We asked them to share their top five dishes.

Shalane:
This is one of my favorite recipes of all time. It&rsquos one of the first we tested together in Elyse&rsquos kitchen in Bend, Oregon. I had just been diagnosed with a fracture in my back&mdashI had to pull out of the 2017 Boston Marathon and couldn&rsquot run or train significantly for 10 weeks. I was feeling down, but eating this was uplifting. It was something new and delicious, and I knew immediately that this cookbook was going to be awesome. Working on the book gave me a sense of purpose when I felt a little lost because I couldn&rsquot run.

I love Thai salads, so this is a great healthy version, and even heartier because it&rsquos made with quinoa. In the summer, I love adding a fresh steak from the grill&mdashI&rsquom not picky about the cut, as long as it&rsquos grass-fed beef. This recipe was a staple throughout my training, and I ate it in the week leading up to New York. I knew it had the carbohydrates I needed and would be easy on my stomach, and I try not to change anything I&rsquove done in training before a big race.

Elyse:
A lot of people don&rsquot think to put fresh herbs in a grain salad, but they&rsquore good for digestion and inflammation, and they&rsquove got lots of vitamins and minerals. This recipe features lots of basil and mint, which also add a ton of flavor. And quinoa is the only plant food that contains all nine essential amino acids, making it a great food for vegetarians. This salad is gluten-free, and can easily be made vegan, too&mdashjust leave out the fish sauce.

Shalane:
When I&rsquom training really hard, I&rsquom running 130 miles a week for about eight weeks. My immune system can take a heavy hit. This soup gives it a huge boost. Every ingredient has a purpose. Elyse taught me that full-fat coconut milk is antiviral, and curry is great for inflammation. And it has all these veggies: sweet potatoes, chickpeas, kale. It&rsquos just hearty and comforting. During the winter, I was training for Boston in Colorado, and it was cold and windy and snowy. I was running twice a day, and my evening runs were harder to get out for. Having a warm soup to look forward to when I got back made it a little easier. Wherever I&rsquom training, I find a local bakery to get sourdough to go with it.

Elyse:
Soups are an incredible food for runners. They&rsquore more hydrating than plain water because of the sodium and natural electrolytes, and they&rsquore easy to load up with a variety of nutrient-dense veggies. For this soup, sweet potatoes provide an easy-to-digest complex carb, lots of essential electrolytes, and energizing B vitamins. The coconut milk is high in medium-chain fatty acids, which are easy to burn for energy, and it delivers creamy richness without adding dairy, which a lot of runners are sensitive to.

Shalane:
I need a lot of protein in my training. I crave it, and it keeps me full. The convenience and versatility of the meatballs are really appealing. You make a big batch, and have them around. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


The Food That Fuels Shalane Flanagan

In 2017, Shalane Flanagan became the first American woman in 40 years to win the New York City Marathon. Her secret? Food that&rsquos more than just fuel. In their new cookbook, Run Fast. Cook Fast. Eat Slow, nutrition coach Elyse Kopecky and Flanagan share the nourishing and delicious meals that helped her break the tape in Central Park. We asked them to share their top five dishes.

Shalane:
This is one of my favorite recipes of all time. It&rsquos one of the first we tested together in Elyse&rsquos kitchen in Bend, Oregon. I had just been diagnosed with a fracture in my back&mdashI had to pull out of the 2017 Boston Marathon and couldn&rsquot run or train significantly for 10 weeks. I was feeling down, but eating this was uplifting. It was something new and delicious, and I knew immediately that this cookbook was going to be awesome. Working on the book gave me a sense of purpose when I felt a little lost because I couldn&rsquot run.

I love Thai salads, so this is a great healthy version, and even heartier because it&rsquos made with quinoa. In the summer, I love adding a fresh steak from the grill&mdashI&rsquom not picky about the cut, as long as it&rsquos grass-fed beef. This recipe was a staple throughout my training, and I ate it in the week leading up to New York. I knew it had the carbohydrates I needed and would be easy on my stomach, and I try not to change anything I&rsquove done in training before a big race.

Elyse:
A lot of people don&rsquot think to put fresh herbs in a grain salad, but they&rsquore good for digestion and inflammation, and they&rsquove got lots of vitamins and minerals. This recipe features lots of basil and mint, which also add a ton of flavor. And quinoa is the only plant food that contains all nine essential amino acids, making it a great food for vegetarians. This salad is gluten-free, and can easily be made vegan, too&mdashjust leave out the fish sauce.

Shalane:
When I&rsquom training really hard, I&rsquom running 130 miles a week for about eight weeks. My immune system can take a heavy hit. This soup gives it a huge boost. Every ingredient has a purpose. Elyse taught me that full-fat coconut milk is antiviral, and curry is great for inflammation. And it has all these veggies: sweet potatoes, chickpeas, kale. It&rsquos just hearty and comforting. During the winter, I was training for Boston in Colorado, and it was cold and windy and snowy. I was running twice a day, and my evening runs were harder to get out for. Having a warm soup to look forward to when I got back made it a little easier. Wherever I&rsquom training, I find a local bakery to get sourdough to go with it.

Elyse:
Soups are an incredible food for runners. They&rsquore more hydrating than plain water because of the sodium and natural electrolytes, and they&rsquore easy to load up with a variety of nutrient-dense veggies. For this soup, sweet potatoes provide an easy-to-digest complex carb, lots of essential electrolytes, and energizing B vitamins. The coconut milk is high in medium-chain fatty acids, which are easy to burn for energy, and it delivers creamy richness without adding dairy, which a lot of runners are sensitive to.

Shalane:
I need a lot of protein in my training. I crave it, and it keeps me full. The convenience and versatility of the meatballs are really appealing. You make a big batch, and have them around. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


The Food That Fuels Shalane Flanagan

In 2017, Shalane Flanagan became the first American woman in 40 years to win the New York City Marathon. Her secret? Food that&rsquos more than just fuel. In their new cookbook, Run Fast. Cook Fast. Eat Slow, nutrition coach Elyse Kopecky and Flanagan share the nourishing and delicious meals that helped her break the tape in Central Park. We asked them to share their top five dishes.

Shalane:
This is one of my favorite recipes of all time. It&rsquos one of the first we tested together in Elyse&rsquos kitchen in Bend, Oregon. I had just been diagnosed with a fracture in my back&mdashI had to pull out of the 2017 Boston Marathon and couldn&rsquot run or train significantly for 10 weeks. I was feeling down, but eating this was uplifting. It was something new and delicious, and I knew immediately that this cookbook was going to be awesome. Working on the book gave me a sense of purpose when I felt a little lost because I couldn&rsquot run.

I love Thai salads, so this is a great healthy version, and even heartier because it&rsquos made with quinoa. In the summer, I love adding a fresh steak from the grill&mdashI&rsquom not picky about the cut, as long as it&rsquos grass-fed beef. This recipe was a staple throughout my training, and I ate it in the week leading up to New York. I knew it had the carbohydrates I needed and would be easy on my stomach, and I try not to change anything I&rsquove done in training before a big race.

Elyse:
A lot of people don&rsquot think to put fresh herbs in a grain salad, but they&rsquore good for digestion and inflammation, and they&rsquove got lots of vitamins and minerals. This recipe features lots of basil and mint, which also add a ton of flavor. And quinoa is the only plant food that contains all nine essential amino acids, making it a great food for vegetarians. This salad is gluten-free, and can easily be made vegan, too&mdashjust leave out the fish sauce.

Shalane:
When I&rsquom training really hard, I&rsquom running 130 miles a week for about eight weeks. My immune system can take a heavy hit. This soup gives it a huge boost. Every ingredient has a purpose. Elyse taught me that full-fat coconut milk is antiviral, and curry is great for inflammation. And it has all these veggies: sweet potatoes, chickpeas, kale. It&rsquos just hearty and comforting. During the winter, I was training for Boston in Colorado, and it was cold and windy and snowy. I was running twice a day, and my evening runs were harder to get out for. Having a warm soup to look forward to when I got back made it a little easier. Wherever I&rsquom training, I find a local bakery to get sourdough to go with it.

Elyse:
Soups are an incredible food for runners. They&rsquore more hydrating than plain water because of the sodium and natural electrolytes, and they&rsquore easy to load up with a variety of nutrient-dense veggies. For this soup, sweet potatoes provide an easy-to-digest complex carb, lots of essential electrolytes, and energizing B vitamins. The coconut milk is high in medium-chain fatty acids, which are easy to burn for energy, and it delivers creamy richness without adding dairy, which a lot of runners are sensitive to.

Shalane:
I need a lot of protein in my training. I crave it, and it keeps me full. The convenience and versatility of the meatballs are really appealing. You make a big batch, and have them around. My training is like Groundhog Day&mdash it&rsquos grueling, and it&rsquos pretty much the same thing every day for three months. Having a good variety of food options that aren&rsquot bland and boring is really important to keep the taste buds happy. These are so versatile&mdashyou can even throw them on salads or in rice bowls.

Elyse:
Turkey provides protein that&rsquos easy to digest, plus essential vitamins and minerals for energy production. Many people only think fruits and vegetables provide vitamins, but high-quality meat is nutrient-dense. The cooking method also makes these a good choice for busy runners: Baking them is quick, and you don&rsquot have to brown them first and then constantly watch while they simmer.

Shalane:
I do intense track workouts. Leading up to New York, I was doing mile repeats around 4:40, for up to 12 miles total over the workout. On those days, I would make a big smoothie and have a small portion to go with my oatmeal before my run, and then drink the rest after the workout. After a hard workout like that I&rsquom not super-hungry, but I want a good recovery, and rehydration is especially important. So this smoothie is a great in-between before I sit down for a full meal.

I try to integrate beets into my diet when I&rsquom training hard&mdashscience has shown they may be good for your cardiovascular system because they contain nitrates that help lower blood pressure.

Elyse:
Beets are rich in minerals like potassium, which helps hydration and muscle function. Oats are an easy-to-digest source of complex carbs that provide energy for running. But most importantly, power foods like these are most effective when combined together in the right ratio. For example, we can&rsquot absorb the fat-soluble vitamins in the fruit and veggies without the fat in the yogurt&mdashthat&rsquos why taking a supplement isn&rsquot as effective as eating the real deal.

Shalane:
I crave chocolate and peanut butter quite a bit. And I love to have peanut butter cups midday, after lunch with hot tea&mdashthat&rsquos kind of my ritual. When I&rsquom training hard, I look forward to a sweet treat and this really hits the spot. I only need one or two, and it&rsquos really satisfying. If I&rsquom not racking up a ton of miles, I&rsquoll have these a couple times a week. But when I&rsquom training for a marathon, my taste buds are intensified. These are a mandatory thing, every single day.

Elyse:
Store-bought peanut butter cups are full of sugar and hydrogenated oils&mdashthey&rsquore really bad for you. These are indulgent and rich, but you can feel good about eating them. They use coconut oil, peanut butter, cocoa powder, and maple syrup for the main ingredients, so it&rsquos all whole foods, good fats, and natural sweeteners. Having these stashed in my freezer is an awesome way to get all the good fats I need, in one little bite.


Voir la vidéo: Онихогрифоз и грибок ногтей на ногах. Как помочь ногтю? (Décembre 2021).