Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Pete Wells décerne une étoile à Chaiwali

Pete Wells décerne une étoile à Chaiwali


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Malgré le profil discret de Chaïwali, l'année restaurant indien qui occupe les deux premiers étages d'un brownstone à Harlem, il a charmé son chemin dans une critique à juste titre de Pete Wells. Le propriétaire, qui est également le chef, le décorateur et l'occupant des étages supérieurs du Brownstone, a créé un restaurant unique que Wells explique comme ayant « sa propre façon de voir le monde », et continue de spéculer que le propriétaire, Mme Trehan, "semble avoir construit le restaurant sur la conviction que les choses qu'elle aime nous rendront également heureux. Vous le voyez dans des éléments de décoration excentriques, comme le paon en peluche qui se perche sur le bar à l'étage… il y a aussi une tête d'antilope empaillée et une fresque flamboyante d'une tigresse et de papillons.

Il dit cela d'une manière attachante, qui loue la capacité de Mme Trehan à établir un restaurant qui se sent comme à la maison - un restaurant qui n'est ni coincé ni prétentieux. Il soutient que : « Le menu est également personnel. Cela me rappelle la nourriture détendue, légère et moderne que les Américains ayant des racines en Inde, comme Mme Trehan, peuvent cuisiner à la maison. Son restaurant - de la nourriture au décor - est authentique. Wells a clairement indiqué que "ses recettes ne sont probablement pas celles de sa grand-mère, mais elle fait attention à la qualité et à l'équilibre du safran, du fenugrec, du gingembre et de la coriandre". En d'autres termes, la nourriture qu'elle sert n'a pas été modifiée pour apaiser les masses, qui peuvent plutôt élaborer des plats et un style plus élaborés.

Le menu de Mme Trehan est principalement loué par Wells, qui commence l'acclamation avec les samoussas qui avaient une "garniture de pommes de terre et de pois avec une bouchée décidément poivrée", le considérant comme "un régal à trouver emballages de samoussas aussi minces et sans graisse que ceux-ci dans un restaurant. Il imagine comment sa cuisine allait évoluer au fil des saisons en disant qu'en hiver, « le premier plat pourrait être la soupe de carottes soyeuse de Chaiwali, intensément parfumée au safran et quelques feuilles de curry frites qui flottent à la surface. En été, l'apéritif serait peut-être le ceviche de crevettes de Goa, sucré avec de petits cubes de mangue..." curry de la couleur d'un tuyau d'échappement rouillé servi dans les restaurants indiens génériques.

Bien que la critique de Wells soit principalement positive, des plats comme le poulet au poivre noir et les frites de gombo ne se sont pas bien comportés. Il ne commanderait plus les pâtes Desi, qui changent tous les soirs, mais préférerait "le burger végétarien intelligent, un grand beignet de pakora au chou frisé avec avocat, laitue et tomate sur un petit pain, fait un dîner sans viande plus attrayant".

Consultez un guide du chef pour les desserts indiens.

Quant aux desserts, Wells dit qu'ils "trouvent un juste milieu entre trop basique et trop compliqué". Poursuivant en disant que le "pouding au rhum et aux biscuits jamaïcain d'Alice a un goût de tiramisu agrémenté d'alcool" et que, étonnamment, le dessert qui l'a le plus effrayé était son préféré, les biscuits au curry et au cumin. Il dit que "ces petites bouchées au gingembre, friables comme des sablés, sont rafraîchissantes et lumineuses, avec une finition de poivre noir qui m'a surpris de la meilleure des manières". Pour conclure, Wells vous suggère fortement commander une tasse de chai, car le chai de Chaiwali n'est pas "le bouillon tiède de lait sale dans un gobelet en papier que l'on trouve dans les cafés", mais plutôt une "boisson puissante de couleur moka, comme un cortado à base de thé noir fort et d'épices".

Pour la revue complète, cliquez ici.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens de Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il à nouveau ?’ ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire & où nous devions aller & franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui ont affligé l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens de Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il à nouveau ?’ ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire & où nous devions aller & franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui sévissent dans l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens de Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il à nouveau ?’ ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire et là où nous devions aller et franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui ont affligé l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses inquiétudes concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens à Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il encore ?’ ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire et là où nous devions aller et, franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui affligent l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens à Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il à nouveau ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire & où nous devions aller & franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui sévissent dans l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens à Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il encore ?’ ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire & où nous devions aller & franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui sévissent dans l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses préoccupations concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

En tant que restaurateur, Chang a déclaré qu'il appliquait véritablement des critiques à ses projets d'amélioration plutôt que de les laisser tomber. En mai 2016, le critique gastronomique du New York Times Pete Wells a visité Momofuku Nishi, l'un des nombreux restaurants de Chang&# x2019, et lui a attribué une étoile. Wells a appelé le plat signature, le Cacio e Pepe, “lukewarm” et a dit “I ne sait pas pourquoi ce plat existe, sauf pour trouver une utilisation pour un produit exclusif Momofuku.”

“I n'avait jamais eu de mauvaise critique jusqu'à ce que Pete Wells détruise un restaurant dont je continue de parler,” Chang. Je suis sûr que les gens à Momofuku sont comme ‘Pourquoi en parle-t-il à nouveau ? Mais parce que j'en ai tellement appris. Ce médicament avait un goût terrible, mais je pense qu'il nous a vraiment aidés à réévaluer ce que nous devions faire et là où nous devions aller et, franchement, je pense que tous nos restaurants dans le monde se portent mieux que jamais grâce à cet avis. . Donc je déteste le donner au New York Times et à Pete Wells, mais je suis étrangement reconnaissant pour cela.”

Au cours de l'interview, Chang a également abordé le mouvement #MeToo et les récentes allégations de harcèlement sexuel qui ont affligé l'industrie, citant les rapports les plus récents de Eater sur Mario Batali, dans lesquels des femmes se sont manifestées en alléguant qu'il les avait pelotées pendant qu'elles prenaient des photos. .

Vous voulez le plat ultime sur les dernières actualités culinaires des célébrités, ainsi que des recettes exclusives, des vidéos et plus encore ? Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter People Food.

Ce n'est pas seulement décourageant. Vous êtes comme Jésus-Christ, c'est si difficile à lire, a déclaré Chang. Parce que simultanément, je ne sais pas si nous serions en affaires aujourd'hui sans le soutien de Mario. Je me sens donc obligé de le reconnaître, mais aussi, comme, que dois-je faire avec les opportunités que j'ai maintenant ? Et la seule chose que je pense pouvoir faire avec la plate-forme que nous avons, c'est d'être la meilleure entreprise de sa catégorie avec la culture la plus réfléchie et la plus avant-gardiste, sachant que nous ne serons jamais parfaits. Mais cela a toujours été notre objectif.


David Chang dit qu'il a lu "toutes les critiques" sur sa série Netflix Moche Délicieux: "Nous avons fait de notre mieux"

Le chef de Momofuku a fait part de ses inquiétudes concernant son manque de représentation des femmes et des Afro-Américains.

Le chef David Chang veut toujours que tout soit meilleur.

"Je ne suis pas la personne la plus heureuse", a déclaré Chang. “I pourrait avoir le meilleur jour du monde mais je pourrais être comme ‘Oh, nous pourrions le faire mieux.&apos”

Lors d'une récente interview lors de la conférence sur le code de Recode, le fondateur du groupe de restaurants Momofuku a expliqué comment cette philosophie a eu un impact sur tous ses projets commerciaux. Alors que les séries culinaires de Netflix Moche Délicieux a remporté un prix Webby Special Achievement Award for Special Achievement pour « l'introduction de conversations nuancées sur la nourriture, l'authenticité et la culture sur Internet ».

"J'ai lu toutes les critiques sur cette émission de télévision, tout comme je lis toutes les critiques, car cela me tue quand quelqu'un passe un mauvais moment", a déclaré Chang. "Alors, oui, j'ai lu toutes les critiques, qu'elles ne soient pas assez inclusives de la part des Afro-Américains ou des femmes, je sais juste que nous avons eu une saison, et nous avons fait de notre mieux, et nous n'avions aucune intention d'essayer de être exclusif. J'espère qu'il y aura une deuxième saison et que nous pourrons mieux la faire.

As a restauranteur, Chang said he genuinely applies criticisms to his improvement projects rather than letting them roll off his back. In May 2016, New York Times food critic Pete Wells visited Momofuku Nishi, one of Chang’s many restaurants, and gave it a one-star review. Wells called the signature dish, the Cacio e Pepe, “lukewarm” and said “I don’t know why this dish exists, except to find a use for a proprietary Momofuku product.”

“I had never gotten a bad review ever until Pete Wells destroyed a restaurant that I continue to talk about,” Chang said. “I’m sure people at Momofuku are like ‘Why is he bringing it up again?’ but because I’ve learned so much from it. That medicine tasted terrible, but I think it really helped us to re-evaluate what we needed to do—where we needed to go𠅊nd quite frankly I think all of our restaurants around the world are doing better than ever before because of that review. So I hate to give it to the New York Times and Pete Wells, but I am weirdly thankful for that.”

During the interview, Chang also addressed the #MeToo movement and the recent sexual harassment allegations that have been plaguing the industry, citing Eater’s most recent reports about Mario Batali, in which women came forward alleging that he groped them while they were taking photos.

Want the ultimate dish on the latest celebrity food news, plus exclusive recipes, videos and more? Click here to subscribe to the People Food newsletter.

“It’s not just disheartening. You’re like… Jesus Christ, this is so hard to read,” Chang said. �use simultaneously, I don’t know if we would be in business today without Mario’s support. So I feel obligated to recognize that, but also, like, what do I do with the opportunities I have now? And the only thing I think I can do with the platform that we have, is to be the best-in-class business with the most thoughtful, forward-thinking culture, knowing that we’re never going to be perfect. But that’s always been our goal.”


David Chang Says He Read 'Every Bit of Criticism' About His Netflix Series Ugly Delicious: 'We Did Our Best'

The Momofuku chef addressed concerns over its lack of representation of women and African Americans.

Chef David Chang always wants to make everything better.

“I’m not the happiest person,” Chang said. “I could have the best day in the world but I could be like ‘Oh, we could do this better.&apos”

During a recent interview at Recode’s Code Conference the Momofuku Restaurant Group founder shared how that philosophy has impacted all of his business projects. While Netflix food series Ugly Delicious won a Webby Special Achievement Award for Special Achievement for 𠇋ringing nuanced conversations on food, authenticity, and culture to the Internet,” it has also received some backlash over its lack of representation of women and African Americans in the culinary industry.

“I’ve read every bit of criticism about that TV show, just like I read every review, because it just kills me when anyone has a bad time,” Chang said. “So, yes, I’ve read every criticism—whether it wasn’t inclusive enough through African Americans or through women—I just know that we had one season, and we did our best, and we had no intention of trying to be exclusive. Hopefully there’s a second season, and we’ll be able to do it better.

As a restauranteur, Chang said he genuinely applies criticisms to his improvement projects rather than letting them roll off his back. In May 2016, New York Times food critic Pete Wells visited Momofuku Nishi, one of Chang’s many restaurants, and gave it a one-star review. Wells called the signature dish, the Cacio e Pepe, “lukewarm” and said “I don’t know why this dish exists, except to find a use for a proprietary Momofuku product.”

“I had never gotten a bad review ever until Pete Wells destroyed a restaurant that I continue to talk about,” Chang said. “I’m sure people at Momofuku are like ‘Why is he bringing it up again?’ but because I’ve learned so much from it. That medicine tasted terrible, but I think it really helped us to re-evaluate what we needed to do—where we needed to go𠅊nd quite frankly I think all of our restaurants around the world are doing better than ever before because of that review. So I hate to give it to the New York Times and Pete Wells, but I am weirdly thankful for that.”

During the interview, Chang also addressed the #MeToo movement and the recent sexual harassment allegations that have been plaguing the industry, citing Eater’s most recent reports about Mario Batali, in which women came forward alleging that he groped them while they were taking photos.

Want the ultimate dish on the latest celebrity food news, plus exclusive recipes, videos and more? Click here to subscribe to the People Food newsletter.

“It’s not just disheartening. You’re like… Jesus Christ, this is so hard to read,” Chang said. �use simultaneously, I don’t know if we would be in business today without Mario’s support. So I feel obligated to recognize that, but also, like, what do I do with the opportunities I have now? And the only thing I think I can do with the platform that we have, is to be the best-in-class business with the most thoughtful, forward-thinking culture, knowing that we’re never going to be perfect. But that’s always been our goal.”


David Chang Says He Read 'Every Bit of Criticism' About His Netflix Series Ugly Delicious: 'We Did Our Best'

The Momofuku chef addressed concerns over its lack of representation of women and African Americans.

Chef David Chang always wants to make everything better.

“I’m not the happiest person,” Chang said. “I could have the best day in the world but I could be like ‘Oh, we could do this better.&apos”

During a recent interview at Recode’s Code Conference the Momofuku Restaurant Group founder shared how that philosophy has impacted all of his business projects. While Netflix food series Ugly Delicious won a Webby Special Achievement Award for Special Achievement for 𠇋ringing nuanced conversations on food, authenticity, and culture to the Internet,” it has also received some backlash over its lack of representation of women and African Americans in the culinary industry.

“I’ve read every bit of criticism about that TV show, just like I read every review, because it just kills me when anyone has a bad time,” Chang said. “So, yes, I’ve read every criticism—whether it wasn’t inclusive enough through African Americans or through women—I just know that we had one season, and we did our best, and we had no intention of trying to be exclusive. Hopefully there’s a second season, and we’ll be able to do it better.

As a restauranteur, Chang said he genuinely applies criticisms to his improvement projects rather than letting them roll off his back. In May 2016, New York Times food critic Pete Wells visited Momofuku Nishi, one of Chang’s many restaurants, and gave it a one-star review. Wells called the signature dish, the Cacio e Pepe, “lukewarm” and said “I don’t know why this dish exists, except to find a use for a proprietary Momofuku product.”

“I had never gotten a bad review ever until Pete Wells destroyed a restaurant that I continue to talk about,” Chang said. “I’m sure people at Momofuku are like ‘Why is he bringing it up again?’ but because I’ve learned so much from it. That medicine tasted terrible, but I think it really helped us to re-evaluate what we needed to do—where we needed to go𠅊nd quite frankly I think all of our restaurants around the world are doing better than ever before because of that review. So I hate to give it to the New York Times and Pete Wells, but I am weirdly thankful for that.”

During the interview, Chang also addressed the #MeToo movement and the recent sexual harassment allegations that have been plaguing the industry, citing Eater’s most recent reports about Mario Batali, in which women came forward alleging that he groped them while they were taking photos.

Want the ultimate dish on the latest celebrity food news, plus exclusive recipes, videos and more? Click here to subscribe to the People Food newsletter.

“It’s not just disheartening. You’re like… Jesus Christ, this is so hard to read,” Chang said. �use simultaneously, I don’t know if we would be in business today without Mario’s support. So I feel obligated to recognize that, but also, like, what do I do with the opportunities I have now? And the only thing I think I can do with the platform that we have, is to be the best-in-class business with the most thoughtful, forward-thinking culture, knowing that we’re never going to be perfect. But that’s always been our goal.”


Voir la vidéo: Chai 101 with Uppma Virdi from Chai Walli. Video. SBS Originals (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Breuse

    C'est juste une excellente réflexion

  2. Mazukree

    La réponse faisant autorité, cognitivement...

  3. Cyris

    Il peut être discuté sans cesse.

  4. Pearroc

    Idée merveilleuse et délai

  5. Ayawamat

    Maintenant, tout est clair, merci beaucoup pour l'information.



Écrire un message